Accueil > Assemblée

Recrudescence de l’insécurité au Tchad: les sbires du voleur de l’Éducation tirent à balles réelles sur un clandoman

Ce mardi 24 juillet 2018, aux alentours de 18 heures, un élément de la garde rapprochée du président de l’Assemblée nationale Haroun Kabadi a fait usage de son arme en plein convoi. L’agent a tiré des coups de feu qui ont atteint un jeune motocycliste taxi, communément appelé "clandoman". Selon

Lire la suite

Au Tchad, un député de la majorité présidentielle démissionne et dénonce le passage en force de la nouvelle constitution d’Idriss Déby

Le député tchadien Mamadou Maindoh, de la circonscription de Sarh, à l’extrême sud du Tchad, a démissionné, vendredi, pour "ne pas cautionner l'adoption de la nouvelle Constitution". Dans la même missive, Maindoh, greffier de profession, annonce qu’il démissionne du parti, RNDT Le Réveil, qui avait présenté sa candidature au poste de

Lire la suite

Adoption d’une nouvelle constitution au Tchad: il n’y aura ni référendum ni assemblée nationale, mais uniquement les godillots du MPS

(N'Djaména, 17 avril 2018) - Les députés de l'opposition au Tchad ont décidé de boycotter les travaux parlementaires relatifs à l'adoption de la nouvelle Constitution, réclamant un référendum pour faire adopter le texte. Les députés boycotteront "tous les travaux liés à la nouvelle Constitution" au Parlement, et ce "jusqu'à la date

Lire la suite

Tchad: l’opposition va-t-elle boycotter les législatives de novembre 2018 ?

(N'Djaména, 5 avril 2018) - Les élections législatives pour la mise en place de la quatrième législature du Tchad se dérouleront en novembre 2018, a annoncé récemment le Président Idriss Déby, qui recevait le bureau politique national de son parti, le Mouvement Patriotique du Salut (MPS).  Le mandat des députés a

Lire la suite

Élections législatives au Tchad: un mois après la demande de la France de fixer un calendrier, le dictateur Idriss Déby continue de narguer Paris

(N'Djaména, 10 octobre 2017) - Les législatives ont été ajournées, sine die, en février dernier. Alors que le gouvernement évoque un manque de moyens, des experts mettent en cause la volonté du parti au pouvoir. Rien n’est décidément simple entre le dictateur Idriss Déby et ses protecteurs occidentaux. Après avoir bénéficié

Lire la suite