vendredi 30 octobre 2020Covid-19 :1468 cas, 1306 guéris, 97 décès.
Shadow

Étiquette : Assemblée

A l’Assemblée nationale française, un Député réclame un accord qui aide le Tchad à une transition démocratique

A l’Assemblée nationale française, un Député réclame un accord qui aide le Tchad à une transition démocratique

Avant-Garde, Vu du Tchad
Le Député "La France insoumise", François Ruffin réclame un seul accord, à la place des six accords de coopération en matière de sécurité et de défense signés le 5 septembre 2019 entre le Tchad et la France, pour que le Tchad sorte de la dictature et organise des élections libres. Ci-dessous son intervention à l'Assemblée nationale française. https://twitter.com/Francois_Ruffin/status/1178544753534742528 TchadConvergence
Tchad: le RDP en deuil après le décès de Mamadou Kourtou, deuxième vice-président de l’Assemblée nationale

Tchad: le RDP en deuil après le décès de Mamadou Kourtou, deuxième vice-président de l’Assemblée nationale

Avant-Garde, Gouvernance
Mamadou Kourtou, député du parti Rassemblement pour la démocratie et le progrès (RDP), et deuxième vice-président de l’Assemblée nationale est décédé ce 29 juillet à Rabat au Maroc, de suite de maladie, a annoncé la radio Tchad. "Le camarade Mamadou Kourtou a tiré sa révérence ce 29 juillet dans un hôpital à Rabat au Maroc. Sa dépouille sera rapatriée à N'Djamena ce 30 juillet 2019. Le RDP et Tchad viennent de perdre une figure emblématique et le 2e vice-président de l’Assemblée nationale", pouvait-on lire sur la page Facebook du Rassemblement pour la démocratie et le progrès (RDP). "C'est avec beaucoup de peine, de tristesse et d'émotions que je porte à la connaissance des députés et du peuple tchadien, du décès de l'honorable député Mamadou Kourtou survenu le 29 juillet 2019 à ...
Recrudescence de l’insécurité au Tchad: les sbires du voleur de l’Éducation tirent à balles réelles sur un clandoman

Recrudescence de l’insécurité au Tchad: les sbires du voleur de l’Éducation tirent à balles réelles sur un clandoman

Gouvernance
Ce mardi 24 juillet 2018, aux alentours de 18 heures, un élément de la garde rapprochée du président de l’Assemblée nationale Haroun Kabadi a fait usage de son arme en plein convoi. L’agent a tiré des coups de feu qui ont atteint un jeune motocycliste taxi, communément appelé "clandoman". Selon les témoignages, le motocycliste était en train de circuler sur le côté cédant le passage au cortège. D’après les explications données par les agents de sécurité du président de l’Assemblée nationale du Tchad, voleur de l’Éducation nationale, un véhicule de marque Toyota RAV4 les suivait depuis Gassi, quartier où se situe le siège de l’Assemblée nationale, et se mêlait au cortège. Ainsi, la garde du PAN Haroun Kabadi aurait effectué des tirs de sommation. Le motocycliste s'appelle Djonga Lotouil ...
Au Tchad, un député de la majorité présidentielle démissionne et dénonce le passage en force de la nouvelle constitution d’Idriss Déby

Au Tchad, un député de la majorité présidentielle démissionne et dénonce le passage en force de la nouvelle constitution d’Idriss Déby

Gouvernance
Le député tchadien Mamadou Maindoh, de la circonscription de Sarh, à l’extrême sud du Tchad, a démissionné, vendredi, pour "ne pas cautionner l'adoption de la nouvelle Constitution". Dans la même missive, Maindoh, greffier de profession, annonce qu’il démissionne du parti, RNDT Le Réveil, qui avait présenté sa candidature au poste de député. « En me référant aux dispositions de l’article 6 de la loi 025 du 31 août 2009 qui stipule que, +tout député qui, en cours de mandat, quitte délibérément la formation politique qui a présenté sa candidature, est réputé avoir démissionné+ je démissionne conséquemment de l’assemblée nationale », écrit Mamadou Maindoh avant de demander au président de l’assemblée nationale, Haroun Kabadi, d’informer les députés et le Conseil constitutionnel de sa démiss...
Adoption d’une nouvelle constitution au Tchad: il n’y aura ni référendum ni assemblée nationale, mais uniquement les godillots du MPS

Adoption d’une nouvelle constitution au Tchad: il n’y aura ni référendum ni assemblée nationale, mais uniquement les godillots du MPS

Gouvernance
(N'Djaména, 17 avril 2018) - Les députés de l'opposition au Tchad ont décidé de boycotter les travaux parlementaires relatifs à l'adoption de la nouvelle Constitution, réclamant un référendum pour faire adopter le texte. Les députés boycotteront "tous les travaux liés à la nouvelle Constitution" au Parlement, et ce "jusqu'à la date du 30 avril 2018, date retenue pour le vote de cette loi", a déclaré lundi à l'AFP Ahmat Saleh Rakhis, député de l'opposition et 6ème vice-président de l'Assemblée. Les 33 députés de l'opposition - sur un Parlement composé de 170 députés - dénoncent l'adoption de la nouvelle Constitution par voie parlementaire et réclament une adoption par référendum. "Au lieu de passer par la voie référendaire, on prend un raccourci pour faire voter cela par les déput...