«

»

Oct 09

Si le droit de grève est sacré, il n’y a pas de droit de casser au Tchad: le Premier ministre Pahimi Padacké Albert veut briser la grève des fonctionnaires

1 973 vues

pahimi-padacke-albert-1(N’Djaména, 10 octobre 2016) – Le Premier Ministre Pahimi Padacké Albert impose une liste de présence dans tous les services publics. Si le droit de grève est sacré, il n’y a pas de droit de casser au Tchad.

Face à la grève générale lancée par les différentes centrales syndicales pour exiger le paiement des salaires impayés et le retrait des 16 mesures pour juguler la crise financière que nombres d’organisations qualifient d’impopulaires et antisociales, le Premier ministre Pahimi Padacké Albert monte encore au créneau pour obliger les fonctionnaires à reprendre le travail.

Par une note circulaire qu’il a signée le 7 octobre 2016, le Chef du gouvernement attire l’attention des Chefs des Unités administratives notamment les gouverneurs, les préfets et les sous-préfets.

«Dans le cadre de l’exécution rigoureuse des mesures de redressement des finances publiques prises par le gouvernement, je vous prescris formellement, chacun dans sa circonscription administrative», énonce Pahimi Padacké Albert.

De « tenir des réunions de régies de recettes chaque vendredi à 10h. Le compte rendu desdites réunions doit impérativement parvenir au bureau du Premier ministre, Chef du Gouvernement, au plus tard le mardi suivant à midi ». 

Il demande en outre aux autorités administratives de « Veiller au pointage journalier de présence physique des agents publics à leur service. Les feuilles de pointage de présence doivent parvenir au ministère des finances et du budget au plus tard le 10 de chaque mois ».

Par ailleurs, le Premier Ministre informe que toute réquisition de fonds au niveau local est désormais strictement interdite avant de conclure que « J’attache du prix au strict respect des termes de la présente note circulaire « .

TchadConvergence avec Lepaystchad

 

(8 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Oufalba chrinous

    Premier ministre,c’est comme ça qu’on dirige un pays avec bras de fer?
    « Le bruit du fleuve n’empêche pas le poisson de dormir».

  2. DOURWE

    Hum, c’est comme ça que tu compte protéger ton siège? Tu oublies que c’est tous les fonctionnaires qui sont en grève? Qui va pointer qui?

  3. Mago

    oui le droit de greve est sacré,alors SEM PM comprenez aussi pendant cette période,on ne peut aucunement exercer le droit de pointage journalier sur les fonctionnaires.D’ailleur, étant tous absents,qui pointera qui?

  4. Flaubert

    Il se trompe largement. S’il veut réellement sa dignité il doit démissionner

  5. benjamin

    Si le gouvernement est sage, il doit négocier, au lieu de tenter d’intimider

  6. Ngarkimadine wa-agne ngarkimadine

    le gouvernement doit negocier et non imposer car le tchad est un pays democratique.

  7. yok

    ecoutes monsieur gong chef gouvernement la sagesse vous echappe ds la gestion de ce payS, saches que ampoule grillée n’a pas peur de court-circuit. la faim ne tue pas, amaigri juste. ns vaincrons

  8. Aline

    IDI est le père de la nation il aimerait pas voir un seul cheveux d’un Tchadien tombé à cause de la crise mais le problème s’est son entourage et surtout ce mauvais Premier Ministre qui est revenu au temps de HH avec la dictature

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>