Accueil > À la Une > Marche des étudiants au Tchad: « nous allons descendre dans les rues ce mercredi 21 février pour marcher et le bureau de l’UNET sera en première position pour que la marche réussisse »
2 236 vues

Marche des étudiants au Tchad: « nous allons descendre dans les rues ce mercredi 21 février pour marcher et le bureau de l’UNET sera en première position pour que la marche réussisse »

(N’Djaména, 20 février 2018) – Les étudiants de l’université de N’Djaména décident à l’issue d’une assemblée générale tenue ce lundi 19 février 2018 à la Faculté d’Ardep-Djoumal de l’organisation d’une marche pacifique prévue pour ce mercredi 21 février 2018. Par ce geste les étudiants compte apporter leur soutien à leurs enseignants qui sont en grève depuis près d’un mois et dénoncent aussi le mutisme du gouvernant dans la crise qui secoue le système éducatif tchadien en général et l’enseignement supérieur en particulier.

Les étudiants demandent au gouvernement d’annuler l’arrêté instaurant les frais des inscriptions dans les universités au Tchad pour les anciens étudiants. Ils accordent par ailleurs un délai d’une semaine au responsable rectoral de tout faire pour que les cours reprennent dans les facultés de N’Djaména, ainsi que, le paiement des arriérés de leurs bourses de trois mois au courant de cette semaine. Pour eux, les vraies victimes aujourd’hui dans la guéguerre entre le gouvernement et les syndicats sont les étudiants.

Le secrétaire général de l’UNET, section université de N’Djaména, Adam Mahamat Hassan, informe qu’une demande est déjà déposée auprès du ministère de la sécurité pour l’autorisation de la marche de ce mercredi. «Nous savons d’avance que le gouvernement n’acceptera pas la marche, mais nous allons descendre dans les rues pour marcher et le bureau sera en première position pour que la marche réussisse», insiste-t-il. Tout en ajoutant que les autres universités du pays sont aussi en concertation pour qu’organiser ensemble, le même jour, la marche pacifique.

Concernant l’augmentation des frais des inscriptions dans les universités, le secrétaire général déclare que les étudiants ont rejeté en bloc les frais et l’option proposée par le rectorat de couper à la source les arrières des bourses des anciens étudiants. «La loi ne connait pas l’augmentation des frais des inscriptions, puisque nous avons un engagement avec le rectorat, si un étudiant s’inscrit, il paie la somme de 28 000 francs CFA pour les trois années d’études. Nous allons garder notre position de ne pas s’inscrire si la mesure n’est pas levée », martèle, le sécretaire général de l’UNET, section université de N’Djaména.

TchadConvergence avec zamaninfos.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.