Une étude du journal britannique « The Economist » prédit de nouveaux tripatouillages électoraux au Tchad

/874 vues

Le département de recherche et d’analyse apparenté au magazine britannique « The Economist » a rendu public, fin janvier 2020, un classement des Etats du monde par indice de démocratie pour l’année écoulée 2019.

Les États possédant les indices de démocratie les plus élevés du monde sont la Norvège, l’Islande, la Suède, la Nouvelle-Zélande, et le Danemark. Les pays considérés comme étant les moins démocratiques sont la Corée du Nord, la Syrie, la République démocratique du Congo, la Centrafrique, et le Tchad.

Établi par l’Economist Intelligence Unit depuis l’année 2006, le Democracy Index (ou indice de démocratie) s’appuie sur cinq catégories d’évaluation: processus électoral et pluralisme, libertés civiles, fonctionnement du gouvernement, participation politique et culture politique. L’indice obtenu, compris entre 0 et 10, permet une classification des pays selon quatre régimes : démocratie pleine, démocratie imparfaite, régime hybride, régime autoritaire.

Dans ce classement mesurant l’état de la démocratie dans le monde en 2019, la république du Tchad se place au 163ème rang sur 167 pays et obtient un score global de 1,61 sur 10. Le magazine britannique confirme donc que nous sommes bel et bien sous une dictature rigide et malgré les différents scrutins, la démocratie n’avance dans notre pays.

Pire, à l’aube des élections législatives et de la présidentielle de 2021, où un 6ème mandat du Président Idriss Déby se profile à l’horizon, le Tchad reçoit la note catastrophique de 0 sur 10 pour le critère « Processus électoraux et pluralisme ». Les règles mises en place par le régime tchadien, interdisant aux personnalités de l’opposition de se présenter à l’élection présidentielle, ne garantissent pas le pluralisme politique au Tchad. Et aussi, ce score nul et vierge prédit, à qui veut l’entendre, que les élections à venir ne seront pas totalement libres et équitables dans le pays d’Idriss Déby, une énième mascarade électorale est donc possible. Des nouveaux tripatouillages électoraux sont désormais prédits de façon chiffrée et concrète grâce à ce rapport du journal britannique « The Economist » .

Le Tchad a aussi reçu 0 sur 10 pour le critère « Fonctionnement du gouvernement ». Ce qui confirme une grande défaillance de l’Etat tchadien.

TchadConvergence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.