Accueil > À la Une > Tchad: chasse à l’homme après l’opération tintamarre des étudiants
1 458 vues

Tchad: chasse à l’homme après l’opération tintamarre des étudiants

N’Djamena, la capitale Tchadienne a été réveillée ce samedi 10 février 2018 à 5 heures du matin par un concert des sifflets, des casseroles et des pneus brûlés. C’était l’opération tintamarre « sifflets universitaires » lancée à l’initiative de l’UNET (Union Nationale des Étudiants Tchadiens).

Le feu et la fumée enveloppent N’Djamena, la capitale Tchadienne. Image de BBC Afrique

Ce mouvement d’humeur a été initié par des étudiants et des élèves pour exprimer leur colère face au durcissement de la situation sociale provoquée par les mesures d’austérité prises par le gouvernement.

En plus de N’Djamena, les villes d’Abéché, Moundou, Koumra et Sarh ont, elles aussi, été réveillées par des coups de sifflets et bruits de casseroles.

Dans la capitale tchadienne, tôt ce samedi matin, des voies publiques ont été occupées par les jeunes. Des pneus ont été brûlés. La police entre en action et tire des grenades lacrymogènes en direction des concessions d’où venaient les tintamarres. Selon certains étudiants, les forces du régime ont tiré à balles réelles dans certains quartiers périphériques et il y a eu plusieurs blessés.

Selon la radio RFI, des manifestants sont aussi poursuivis jusqu’à l’intérieur des maisons.

Selon BBC Afrique, la police anti-émeute a procédé à l’arrestation de quelques manifestants qui ont brûlé des pneus, lançant des grenades lacrymogènes dans les maisons et brutalisant les journalistes de la radio Oxygène FM, pour mettre fin au concert de casseroles et de sifflets.

Notre rédaction a reçu des informations très préoccupantes via les réseaux sociaux pour nous signaler une traque des étudiants qui s’est poursuivi jusqu’à tard ce samedi soir. Plusieurs étudiants recherchés par la police ont dû fuir pour se cacher sur l’autre rive du fleuve Chari.

TchadConvergence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *