Accueil > À la Une > Tchad: N’Djamena réveillée par un concert des casseroles et sifflets, et des heurts très violents entre des étudiants et les sbires du régime
2 020 vues

Tchad: N’Djamena réveillée par un concert des casseroles et sifflets, et des heurts très violents entre des étudiants et les sbires du régime

(N’Djaména, 10 février 2018) – L’opération tintamarre dite « sifflets universitaires » à l’initiative de l’UNET (Union Nationale des Étudiants Tchadiens) de ce samedi 10 février 2018 a réveillé la capitale tchadienne par un concert strident et répétitif de casseroles et sifflets.

Selon le site Tchadinfos, l’opération a démarré aux alentours des 5 heures du matin dans plusieurs quartiers de N’Djamena, la mobilisation est la plus forte dans le 7e arrondissement où l’on a vu des manifestants dans les rues sifflets sur la bouche et casseroles en mains. Le vacarme a arraché du sommeil plusieurs riverains, tout le monde a entendu tôt ce matin à N’Djaména, le concert de casseroles et sifflets qui a rythmé les rues de la capitale tchadienne, rien à avoir avec le « jeudi de la colère » que personne n’a remarqué. Avec les jeunes, les manifestations sont plus honnêtes et expriment un ras-le-bol clair et net.

La police est intervenue dans plusieurs quartiers tels que Wallia, Gassi, Atrone, Kamnda, …

La « Radio Oxygène » a reçu une visite musclée des policiers au motif qu’ils filmaient la manifestation, aucune interpellation n’est à signaler. Le directeur de la radio, François Djekombé, présent lors de l’altercation entend saisir le HCC (Haut Conseil de la Communication) et les autorités compétentes pour dénoncer cette violation de droits, selon toujours le site d’informations Tchadinfos.

Plusieurs arrestations sont à signaler du côté des manifestants. L’UNET avait initié cette opération pour en réponse à la sortie du ministre de la Sécurité qui accuse les étudiants d’être instrumentalisés par les politiques. « L’UNET appelle tous les étudiants, élèves les parents d’élèves et les parents d’étudiants ainsi que tous ceux qui veulent voir vivre l’école tchadienne de prendre le sifflet et la casserole pour une opération tintamarre sur l’étendue du territoire national le samedi 10 février 2018 de 5 heures à 7 heures, car former les jeunes, c’est garantir l’avenir d’une nation », a déclaré Guelem Richard, président de l’UNET.

Selon une dépêche du journal Alwihdainfo, des heurts très violents ont eu lieu ce samedi matin entre des élèves, des étudiants et des badauds d’une part et la police d’autre part dans le secteur de la commune du 7ème arrondissement de la capitale, où certaines rues ont été barricadées empêchant toute circulation. Des sources sur les réseaux sociaux parlent de plusieurs dizaines d’arrestations.

TchadConvergence

One thought on “Tchad: N’Djamena réveillée par un concert des casseroles et sifflets, et des heurts très violents entre des étudiants et les sbires du régime

  1. Félicitation les gars! Je valide cette opération réussie à 200% après celle du syndicat des transporteurs la fois dernière. Étudier est un droit. Et un droit ça ne se négocie pas. Tenez bon pour cette cause juste et noble. Courage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *