lundi 01 mars 2021Covid-19: 3419 cas, 2544 guéris, 121 décès.
Shadow
               
                   

Candidature unique de l’opposition à la présidentielle au Tchad: une manœuvre chimérique pour légitimer un 6e mandat du Maréchal Idriss Déby

 Il y a 5 jours, Radio France Internationale (RFI) nous informait qu’une quinzaine de partis politiques qui vont de l’UNDR de Saleh Kebzabo à l’AND de Salibou Ngarba en passant par le FPLS de Mahamat Abba Djabou, sont prêts à s’engager derrière un candidat unique à la présidentielle du 11 avril prochain.

Ce mardi 2 février 2021, ils étaient douze partis politiques de l’opposition à signer un manifeste pour la désignation d’un candidat unique pour la prochaine présidentielle. Réunis sous une alliance dénommée « Alliance victoire », ces partis de l’opposition doivent désigner le 9 février prochain un candidat unique pour représenter l’alliance.

Selon le manifeste signé par ces chefs de partis, « Alliance victoire constituera pas une fusion, ni un regroupement des partis, ni même une coalition des partis, mais une alliance électorale ». « En adhérant à ce manifeste, chaque parti signataire renonce à présenter à titre individuel un candidat à la présidentielle d’avril 2021 ».

« Il est normal que chaque parti politique mesure ses forces et ses capacités à mobiliser. Cependant après trente ans d’élections, tous les acteurs de l’opposition peuvent s’accorder à reconnaitre que cette politique de faire cavalier seul dans une sorte de multitude de partis de l’opposition face à l’unique et incontournable candidat du MPS depuis 1996 a montré ses limites », a précisé le coordinateur de cette alliance Alladoum Tedengarti.
L’opposition assure avoir tiré les leçons des précédentes échéances électorales. « C’est en tirant les leçons de toutes les expériences passées que quelques partis politiques de l’opposition ont décidé de créer une nouvelle alliance autour d’un candidat unique pour se préparer à l’élection présidentielle d’avril 2021 », a-t-il conclu.

Selon RFI, certains mouvements politiques à l’exemple des « Transformateurs » de Dr Succès Masra, n’ont pas été approchés. « Nous ne sommes évidemment pas surpris, mais nous sommes dans un pays qui a changé et la classe politique doit aussi changé », a réagi le leader des « Tranformateurs » sur la Deutsche Welle.

Quant au MPS, le parti au pouvoir au Tchad, son porte-parole, Me Jean-Bernard Padaré a applaudi cette alliance. « J’acclame des deux mains, bravo, au moins l’opposition devient responsable », a-t-il déclaré sur la chaîne allemande.

Selon plusieurs observateurs de la politique tchadienne, une alliance pour une candidature unique de l’opposition est une manœuvre du régime de N’Djaména pour légitimer une 6e candidature et une élection hauts les mains de l’homme qui tient le Tchad d’une main de fer depuis plus de trois décennies. Ainsi, les débats qui ont eu lieu autour de la légitimité de la 6e candidature de l’auto-proclamé Maréchal Idriss Déby se focaliseront désormais sur les contradictions internes de l’opposition et se concentreront autour des partis qui vont adhérer à cette alliance et du choix de son candidat. Entre-temps, le MPS annoncera tranquillement, ce samedi 6 février, la candidature de son président-fondateur. Qu’il y ait plusieurs candidats ou un candidat unique en face, la machine à frauder massivement est déjà en marche et les Tchadiens ne se font guère d’illusion quant à l’issue de la prochaine présidentielle.

Merci de partager cet article...
  • 6
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.