vendredi 22 janvier 2021Covid-19: 1682 cas, 1515 guéris, 101 décès.
Shadow

Étiquette : Présidentielle

Au Tchad, la candidature de Succès Masra à l’élection présidentielle renvoyée à 2027

Au Tchad, la candidature de Succès Masra à l’élection présidentielle renvoyée à 2027

Alerte Rouge, Avant-Garde, Dialogue et Réconciliation
Le Forum dit "national et inclusif" qui vient de se clôturer à N'Djaména, a ramené l’âge minimum pour être candidat à élection présidentielle à 40 ans. La constitution adoptée en 2018 avait fixé l'âge minimum à 45 ans. Le leader du mouvement politique "Les transformateurs", Dr Succès Masra qui a soufflé sur ses 36 bougies d'anniversaire le 30 août dernier, n'aura pas atteint l'âge minimum requis de 40 ans en 2021 pour se lancer en challenger "transformateur" et "serviteur" du Maréchal qui tient le Tchad d'une main de fer depuis trois décennies. A lire:Au Tchad, Dr Succès Masra multiplient les faux pas: il voit sa demande de participation au Forum du MPS rejetée Par contre, Succès Masra aura 43 ans le 30 août 2027 et pourra donc se présenter au scrutin d'avril 2027 si d'ici là...
Au Tchad, de report en report depuis 2015, le Maréchal Président dictateur Idriss Déby a réussi à reléguer les élections législatives après la présidentielle de 2021

Au Tchad, de report en report depuis 2015, le Maréchal Président dictateur Idriss Déby a réussi à reléguer les élections législatives après la présidentielle de 2021

Alerte Rouge, Avant-Garde, Gouvernance
Les élections législatives au Tchad, maintes fois différées depuis plus de 5 ans, ont finalement été fixées à octobre 2021, le Maréchal Idriss Déby ayant successivement justifié leur report par les difficultés financières, la menace terroriste, puis le coronavirus. Élue en 2011, l'actuelle Assemblée nationale, largement dominée par le Mouvement Patriotique du Salut (MPS), parti du Maréchal Président Idriss Déby, qui dirige ce pays pauvre d'une main de fer depuis près de 30 ans, devait être renouvelée en 2015. Mais M. Déby, dont le pays est en proie aux attaques meurtrières du groupe terroriste nigérian Boko Haram dans l'Ouest, avait repoussé le scrutin à cinq reprises. Il a régulièrement invoqué la menace terroriste, puis les difficultés financières et, récemment --après avoir pourt...
Bilan de la première année du cinquième mandat du Président Idriss Déby: « la plus sombre page des 27 années de pouvoir sans partage au Tchad »

Bilan de la première année du cinquième mandat du Président Idriss Déby: « la plus sombre page des 27 années de pouvoir sans partage au Tchad »

Dialogue et Réconciliation
Le 8 août 2016, une cérémonie a été organisée à coup de milliards dans un grand hôtel de la capitale pour l'investiture d'Idriss Déby pour un cinquième mandat au terme d'une élection très contestée et qualifiée de "hold-up électoral" par l'opposition. L'investiture d'Idriss Déby, s'est déroulé dans un climat social très tendu avec la mort la veille d'un manifestant à N'Djamena après "des tirs à balles réelles des forces de l’ordre". Une année après, la ligue nationale des jeunes de la Convention Tchadienne pour la Paix et le Développement (CTPD), parti de Laoukein Kourayo Médard, principal challenger d'Idriss Déby lors de la présidentielle et actuellement en prison à Moundou, dresse un état des lieux de la situation politico-sociale d'une année de pouvoir de l'homme qui tient le Tcha...
Tchad: l’élection présidentielle d’avril 2016 a coûté plus de 47 milliards de FCFA

Tchad: l’élection présidentielle d’avril 2016 a coûté plus de 47 milliards de FCFA

Gouvernance
Dans son rapport de fin de mission de la première phase du processus électoral au Tchad, la Commission Électorale Indépendante (CENI) a révélé que c’est l’État tchadien qui a financé, sur fonds propre, tout le processus électoral. Le montant global dépensé par le gouvernement s’élève à 47 559 052 512 F CFA.
Climat de guerre civile au Gabon: émeutes à Libreville, l’Assemblée nationale incendiée, le QG de l’opposant Jean Ping bombardé

Climat de guerre civile au Gabon: émeutes à Libreville, l’Assemblée nationale incendiée, le QG de l’opposant Jean Ping bombardé

Gouvernance
L'opposant gabonais Jean Ping a affirmé jeudi que son QG était pris d'assaut par les forces de sécurité à Libreville, où l'Assemblée nationale a été incendiée, points culminants des violences dans la capitale gabonaise depuis l'annonce de la victoire du sortant Ali Bongo Ondimba à la présidentielle. "Ils ont attaqué vers 01H00 (locale, 00H00 GMT). C'est la garde républicaine. Ils ont bombardé par hélicoptères puis ils ont attaqué au sol. Il y a 19 blessés dont certains très graves", a déclaré M. Ping à l'AFP, précisant qu'il n'était pas sur les lieux. Alain-Claude Bilie-By-Nze, porte-parole du gouvernement, a affirmé que l'assaut visait des "criminels" qui avait incendié l'Assemblée nationale dans l'après-midi. "Des personnes armées qui ont incendié le siège de l'Assemblée nationale ...