jeudi 29 septembre 2022Covid-19: 3419 cas, 2544 guéris, 121 décès.
Shadow
               
                   

Au Tchad, le dialogue national est reporté au 10 mai à cinq mois de la fin de la période de transition

Le chef du gouvernement tchadien a annoncé, ce jeudi 27 janvier, le report du dialogue national inclusif au 10 mai prochain.

Le dialogue dit « national inclusif » en vue d’élections « libres et démocratiques », promis au Tchad dans les 18 mois au lendemain de la mort d’Idriss Déby en avril 2021, prend encore du retard. Il a été repoussé par la junte militaire au pouvoir du 15 février au 10 mai.

Un pré-dialogue avec les groupes politico-militaires a également été repoussé au 27 février à Doha, au Qatar, où il devait initialement se tenir avant la fin janvier.

L’organisation de ce pré-dialogue bute sur l’absence de consensus entre différents groupes armés. Il est une condition « préalable » pour les amener à la table du dialogue national inclusif.

«Le dialogue national inclusif est le cœur du dispositif de la transition dont nous avons la charge. De ce dialogue inclusif et de son succès notamment, réussira la transition», a assuré Pahimi Padacké Albert, le chef du gouvernement tchadien qui assure que ce report va permettre au comité d’organisation de mieux poursuivre les préparatifs des assises nationales.

«Le Qatar a proposé d’organiser une rencontre avec ces groupes et le autorités tchadiennes le 27 février prochain au Qatar. Nous ne pouvons pas alors organiser le dialogue inclusif sans au préalable finir avec le pré-dialogue», a relevé le chef du gouvernement du Tchad.

Le Maréchal Idriss Déby, qui dirigeait d’une main de fer le Tchad depuis plus de 30 ans, a été tué au front, le 19 avril 2021, lors d’une attaque par les rebelles du Front pour l’Alternance et la Concorde au Tchad (FACT). L’un de ses fils, le jeune Général Mahamat Idriss Déby, avait pris dès le lendemain le pouvoir à la tête d’une junte militaire en promettant aussitôt un dialogue national inclusif avant des élections présidentielle et législatives sous 18 mois, un délai renouvelable une fois.

Vers une prolongation de la période de transition ?

Ce report de l’ouverture du dialogue national à une date située à cinq mois de la fin de la période de transition, ne semble pas augurer une tenue des élections, et donc un retour promis du pouvoir aux civils, dans ce délai de 18 mois. Le Général Mahamat Idriss Déby, qui vient d’ajouter une cinquième étoile à son uniforme, avait toutefois laissé entendre en juin dernier qu’il envisageait une prolongation de la transition de 18 mois si les Tchadiens ne parvenaient pas à « s’entendre ».

Merci de partager cet article...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.