Accueil > À la Une > Au Tchad, dans la coalition FONAC, Kebzabo se prépare pour devenir un futur législateur de la IVe république considérée par Alhabo comme « nulle et de nul effet »
2 320 vues

Au Tchad, dans la coalition FONAC, Kebzabo se prépare pour devenir un futur législateur de la IVe république considérée par Alhabo comme « nulle et de nul effet »

Selon un encart paru dans le journal Jeune Afrique, le Député Saleh Kebzabo et ses alliés de l’opposition préparent une nouvelle coalition en vue des législatives de novembre 2018 après l’adoption de la constitution d’Idriss Déby par l’assemblée nationale à la fin de ce mois d’avril.

Le chef de file de l’opposition tchadienne, Saleh Kebzabo et ses alliés de l’opposition travaillent à la formation d’une nouvelle coalition, en vue des législatives de novembre 2018 annoncées par le dictateur Idriss Déby. Selon Jeune Afrique, depuis un mois, les leaders de l’opposition, parmi lesquels Saleh Kebzabo, le chef de file, discutent des modalités, notamment financières, de ce scrutin et de leurs listes communes.

Les conditions de Saleh Kebzabo
Saleh Kebzabo a prévenu : ceux qui ont participé au forum sur la réforme des institutions qui s’est tenu du 19 au 27 mars ne sont pas les bienvenus.

Mais selon le communiqué ci-dessous, le PLD du Dr Mahamat-Ahmad Alhabo considère qu’une constitution adoptée par une assemblée nationale « illégale et illégitime » est elle-même « illégale » et par conséquent la IVe république en gestation « nulle et de nul effet ».

Après ces graves divergences entre les deux leaders du FONAC, s’acheminent-on vers la « formation d’une nouvelle coalition » en vue des législatives de novembre 2018 ?

2 thoughts on “Au Tchad, dans la coalition FONAC, Kebzabo se prépare pour devenir un futur législateur de la IVe république considérée par Alhabo comme « nulle et de nul effet »

  1. Cet encart publié dans Jeune Afrique et repris dans vos colonnes n’a jamais fait l’objet d’une discussion quelconque moins encore une intention en gestation dans les esprits ni de Kebzabo ni de Alhabo. Cependant, le PLD et l’UNDR, membres du FONAC estiment qu’il ne faille pas laisser le champ libre au parti au pouvoir pendant les législatives à venir. Car, il y va de la survie même de l’opposition démocratique au Tchad.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.