Accueil > À la Une > Visite du Président Idriss Déby à Sarh: « pas de sultan dans le Moyen-Chari, nos Ngar et Mbang nous suffisent ! »
3 010 vues

Visite du Président Idriss Déby à Sarh: « pas de sultan dans le Moyen-Chari, nos Ngar et Mbang nous suffisent ! »

Le Président Idriss Déby s’es rendu à Sarh ce jeudi 4 octobre en fin de matinée, à bord d’un avion de la nouvelle compagnie nationale, Tchadia airlines.

Il était accompagné d’une forte délégation comprenant quelques membres du gouvernement et ceux de son cabinet.

A l’accueil il y avait le président de l’Assemblée nationale, le voleur de l’Éducation Haroun Kabadi, le nouveau gouverneur de la Province du Moyen-Chari, le Général Abadi Sayir Fadoul, la maire de la ville ainsi que les autorités administratives, civiles et militaires de la région.

Tous les chefs traditionnels et coutumiers de la province du Moyen Chari ont répondu présent à la convocation du dictateur de N’Djaména. La question du Sultanat a été largement évoquée au cours de cette rencontre.

Idriss Déby a expliqué que les autorités traditionnelles bénéficieront de tous les égards de la IVème république. « Vos goumiers seront formés et immatriculés afin de bénéficier des salaires pour se mettre au service de la paix, de la conciliation et du développement », a lancé l’homme qui tient le Tchad d’une main de fer depuis plus de 28 ans, évoquant aussi la question de la sécurité dans la ville de Sarh et de la province du Moyen Chari.

« Il n’y a pas un seul village qui n’a pas perdu au moins 50% de ses bétails. Vous faites quoi ? De la figuration ? Monsieur le gouverneur, mettez-moi fin à cette situation. Je ne veux plus entendre parler des anti-balakas et autres bandits venir semer la peur, tuer des tchadiens. Je veux une solution rapide à ce problème. Pourquoi tous ces militaires en ville alors qu’à la frontière nos compatriotes ont besoin d’être protégés ? Laissez à la police et à la gendarmerie la sécurité en ville, allez à nos frontières pour défendre nos populations. Si dans une semaine, j’entends que des gens sont tués et des bétails enlevés, c’est vous qui allez partir et pour de bon. Nettoyez-moi la province du Moyen-Chari des coupeurs de route et des bandits de grands chemins », a ordonné le Général-Président Idriss Déby Itno.

Mais le sujet de l’heure et dont tout le Moyen-Chari attend une solution est celui du Sultanat de Sarh. La question a été évoquée en présence du Sultan contesté Mahamat Moussa Bezo.

C’est en ayant conscience de la situation et de l’atmosphère tendue que la question a été abordée.

Il faut rappeler que les jeunes de la ville de Sarh ont organisé, le jeudi 27 septembre 2018, une journée ville morte très suivie par les populations locales en protestation contre la décision du ministre de l’Administration du territoire, de la Sécurité publique et de la Gouvernance locale, d’inviter le sultan Mahamat Moussa Bezo à la conférence des chefs traditionnels du Tchad qui s’est tenue à N’Djaména.

La Convention pour la démocratie et le fédéralisme (CDF) a « félicité la population du Moyen-Chari pour la réussite de l’opération ville morte du 27 septembre 2018 », selon un communiqué parvenu à Alwihdainfo, signé du secrétaire national à l’administration, Noubatessem Jonathan Boguyanan. Il appelle à rester mobilisé jusqu’à l’annulation effective des décrets 425 et 426 de juin 2016, objets de la contestation.

« Vous ne voulez pas du sultanat ? Quelle est la solution à cette situation qui déchire les enfants du Moyen Chari ? », pose la question Idriss Déby, lui-même Sultan du Dar-Billa.

C’est à quoi, le chef de canton de Maro, au nom des 32 autres chefs traditionnels et coutumiers du Moyen Chari répond qu’ils soutiennent la politique du despote tchadien et aussi la IVème république, et aussi Hinda Déby Itno, mais n’accepteront pas l’instauration du sultanat de Sarh. « Nous ne voulons plus du Sultanat à Sarh », a-t-il dit.

Idriss Déby a pris acte de la position tranchée des chefs traditionnels du Moyen Chari. « Je suis placé devant mes responsabilités. Nous vous communiquerons la décision qui sera prise dès mon retour à N’Djaména ».

Le Président de l’Assemblée nationale et député de cette province, le voleur Haroun Kabadi a, pour sa part, appelé à l’unité et à la solidarité entre les fils du grand Moyen Chari.

Mais selon des sources concordantes, Idriss Déby est venu à Sarh pour renforcer ses troupes dans la partie méridionale du pays. C’est le chaos en Centrafrique qui le préoccupe plus que le Sultanat des Bezo.

TchadConvergence

One thought on “Visite du Président Idriss Déby à Sarh: « pas de sultan dans le Moyen-Chari, nos Ngar et Mbang nous suffisent ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.