«

»

Fév 23

Une première au Tchad: la communauté Boudouma du Lac refuse d’être une « marionnette » aux mains du manipulateur Idriss Déby

2 227 vues

Il y a quelques jours, le chef de Canton de Bol, Youssouf Mbodou Mbami, révoqué par un décret du 17 janvier 2017 signé par le Sultan du Dar-Bilia, puis réhabilité par un autre décret du 13 février 2017, a été accueilli triomphalement à Bol, chef-lieu de la région du Lac. Le cortège du chef de Canton Youssouf Mbodou Mbami, composé d’une centaine des véhicules, partis de N’Djaména, a été accueilli par des cris et des youyous à Matafo, à 15 kilomètres de la ville. Des femmes et des hommes amassés dansaient au rythme des mélodies traditionnelles locales. Puis le cortège s’ébranle vers la ville de Bol. De l’entrée de Bol, jusqu’au Palais Royal du chef de Canton, c’était une marrée humaine qui se dressait. Des danses folkloriques, notamment Kanembou, des musiques modernes et autres résonnaient partout dans la ville. Des dizaines des chefs de canton venus de Hadjer-lamis, de Bahr-El-Ghazal, du Kanem, de tous les coins du Lac, bref des chefs traditionnels du Kanem géographique, étaient venus témoigner de leur gratitude à sa Majesté Youssouf Mbodou Mbami.

Revenons maintenant sur les raisons de la destitution du Chef de canton de Bol.
On se rappelle, le Sultan du Dar-Bilia Idriss Déby avait accusé toute la communauté Boudouma d’être de mèche avec les terroristes de Boko Haram, ce que le Chef de canton de Bol, Youssou Mbodou Mbami n’avait pas apprécié et n’avait pas tardé à le faire savoir publiquement sans prendre des gants appropriés.

Selon le site Tchadactuel, le dictateur tchadien, fidèle à lui même, le destitua, mais, mal lui en a pris, pour la première fois dans l’histoire du Tchad, Idriss Déby n’a trouvé aucun candidat pour remplacer Youssouf Mbodou Mbami à Bol. Ni les menaces, ni les bakchichs alléchants proposés n’ont attiré les ressortissants Boudouma pour bien vouloir remplacer leur Chef de canton déchu. Youssouf Mbodou Mbami ou personne, tel fut le mot d’ordre, respecté scrupuleusement par toute la communauté Boudouma !

Et le Général-Sultan-Président recula et a rétabli le destitué dans ses fonctions. Tout à l’honneur de la communauté Boudouma du Lac !

A bas les manipulations, stop la politique de « diviser pour mieux régner » prônée par le dictateur qui tient notre pays d’une main de fer depuis plus de 26 ans !

La résistance va-t-elle maintenant traverser la rive nord du Lac-Tchad ?

TchadConvergence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>