«

»

Fév 23

Assassinat de Mahadjoub Tidjani en Russie: la CTDDH dénonce « l’irresponsabilité habituelle et la médiocrité chronique » des autorités tchadiennes

2 181 vues

Mbatna Bandjang, ambassadeur du Tchad auprès de la Fédération de Russie

Communiqué de presse n°003/2017

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (C.T.D.D.H) est profondément choquée par l’attitude des autorités Tchadiennes face à l’assassinat lâche et barbare de notre compatriote étudiant en Russie, le jeune Mahadjoub Tidjani. En effet, bien qu’une enquête ait été ouverte par les autorités russes, le pouvoir tchadiens n’a mené aucune démarche susceptible de faire pression sur les russes afin que les responsables de ce forfait soient arrêtés, traduits en justice et condamnés.

Cette attitude du gouvernement de Déby est d’autant plus lâche qu’elle n’est rien d’autre que le reflet de l’irresponsabilité habituelle consécutive à cette médiocrité chronique qui l’a toujours caractérisée.

L’exemple des compatriotes morts assassinés en Turquie, en Inde, au Togo et celui des orpailleurs tchadiens décédés dans des prisons algériennes ainsi que celui des compatriotes morts dans des véritables camps de concentration en Libye est édifiant à cet égard. Aucune démarche officielle visant à protéger ou même à faire cas de ces atrocités de la part des ambassades tchadiennes ou du gouvernement central n’avait été menée ; pire, certaines familles en l’occurrence celle du jeune étudiant tué en Inde s’est vue répondre par un officiel des affaires étrangères qu’il faut qu’elle aille en Inde et qu’elle prenne un avocat sur place.

La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (C.T.D.D.H) est choquée par le comportement scandaleux des autorités de l’ambassade qui pensent que l’assassinat du jeune Tidjani ne regarde que sa famille, oubliant qu’un crime de cette nature et tout ce qui arrive du reste à tout ressortissant d’un pays en territoire étranger devient un problème diplomatique ; il est évident qu’en pareille circonstance, l’état se substitue directement à la famille du défunt parce que cela est un problème d’état à état ; pendant que dans des états qui se respectent, des ministres et même des chefs d’état se déplacent en personne pour régler le sort d’un seul de leurs compatriotes à l’étranger, au Tchad, nos autorités continuent à se donner en spectacle en apportant chaque jour la preuve qu’ils sont loin de mériter de diriger ce pays.

La C.T.D.D.H exige l’implication rapide des autorités tchadienne dans ce dossier et que des pressions soient exercées sans délais sur les autorités russes afin que les coupables soient arrêtés et punis et que des dédommagements conséquents soient effectués au bénéfice de la famille du défunt.

D’autre part, la Convention Tchadienne pour la Défense des Droits de l’Homme (C.T.D.D.H) félicite tous les jeunes étudiants tchadiens en Russie pour leur comportement responsable et courageux visant à rendre hommage à leur compatriote et collègue défunt ; comportement dont la hauteur d’esprit a permis d’infliger une leçon de patriotisme aux autorités irresponsables de leur pays.

Fait à N’Djamena le 22 Février 2017
Le Secrétaire général
Mahamat Nour Ahmed Ibedou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>