jeudi 22 octobre 2020Covid-19 :1390 cas, 1194 guéris, 93 décès.
Shadow
               
                   

Un mouvement politico-miltaire tchadien accuse les forces de Khalifa Haftar d’avoir assassiné son chef

Le Parti d’Action Républicaine (PAR) de l’opposition tchadienne a accusé les « forces sanguinaires et criminelles » du Maréchal Khalifa Haftar d’avoir assassiné son président fondateur et son garde du corps.

Dans un communiqué, le PAR a déclaré que l’assassinat de Gourbal Djiddi Nokour et son garde du corps Bachar Sougoumi a eu lieu le 18 avril 2020 par les forces de Haftar, ajoutant qu’une enquête avait été ouverte pour traduire les coupables en justice. Mais, le communiqué ne précise pas les circonstances dans lesquelles les deux hommes furent « assassinés ».

Gourbal Djiddi Nokour a été l’un des premiers chefs politico-militaires tchadiens à rejoindre la Libye après la révolution de 2011. Il était un ami proche de Khalifa Haftar et de nombreux combattants de son mouvement avaient pris part à la guerre en Libye dès le début des opérations militaires de Haftar à Benghazi en mai 2014, selon des sources concordantes.

« Le commandant rassemblait des mercenaires tchadiens pour les recruter afin de combattre pour les forces de Haftar après les avoir transférés à Jufra », a déclaré Abdelhamid Abu Zayan, commandant des forces de sécurité et de protection de Syrte-Jufra. Il a ajouté que les enquêtes préliminaires ont montré que le recruteur offrait 3000 dinars par semaine aux mercenaires pour combattre pour les forces de Haftar.

Merci de partager cet article...
  • 12
    Partages

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.