Accueil > À la Une > Tchad: message de soutien et de solidarité du parti ACTUS/prpe aux trois leaders du mouvement CCMRS arrêtés par les autorités du Niger
2 458 vues

Tchad: message de soutien et de solidarité du parti ACTUS/prpe aux trois leaders du mouvement CCMRS arrêtés par les autorités du Niger

Message de soutien, de solidarité de l’ACTUS/prpe aux trois Leaders du Parti d’opposition(CCMRS) à la dictature du Général Président Déby, arrêtés par les autorités du Niger.

Notre Parti, ACTUS/prpe a appris avec stupéfaction et indignation, l’arrestation au Niger des Membres de la Direction du Conseil du Commandement Militaire pour le Salut de la République (CCMRS), un Mouvement d’opposition à la dictature du Général président Sultan Déby.

Nous condamnons avec la plus grande fermeté cette arrestation injuste d’opposants politiques à la dictature criminelle (vieille de 27 ans) du despote Déby au Tchad. Notre Parti, ACTUS/prpe adresse solennellement son soutien indéfectible et sa solidarité au CCMRS, à ses trois Dirigeants qui luttent inlassablement pour la liberté et la démocratie au Tchad ; Cependant , ont été injustement arrêtés depuis le 11 octobre 2017 aux environs de la ville d’Agadez, puis incarcérés par les autorités du Niger. En effet, selon les sources des sites tchadiens de l’opposition (Blog Makaila , TchadConvergence, Tchadanthropus, TchadActuel) et la Radio officielle française RFI du 19 octobre 2017, les trois Camarades résistants, combattant contre la tyrannie sont :

M. Mahamat Hassan Boulmaye, Secrétaire Général, Ahamat Yacoub Adam, Secrétaire à la Communication et Dr Abderaman Issa Youssouf ,Secrétaire aux Relations Extérieures du CCMRS. Au nom de la prétendue lutte contre le « terrorisme djihadiste de Boko Haram », les Gouvernements du Tchad et du Niger ont signé un accord de coopération judiciaire et de sécurité. Cependant, le dictateur Général président Sultan Déby, en fait un usage détourné afin de mener une véritable chasse à l’homme, en l’occurrence aux opposants politico militaires et militants des droits de l’homme tchadiens résidant à l’étranger.

A cet effet, les services de répression et de renseignements de l’ANS (la police politique) du tyran Déby concocteraient déjà des fausses preuves accusant nos trois camarades de « Terroristes » ou d’autres « délits mensongers grossiers », afin de demander au gouvernement du Niger l’extradition de ces trois prisonniers politiques. Nous osons espérer que le Président Mahamadou Issoufou, démocratiquement élu au Niger, après avoir combattu la dictature de son prédécesseur, le Général Ibrahim Baré Mainassara, ne saurait se lier d’amitié au bourreau du peuple tchadien le tyran le Général Président Déby.

Cliquez pour lire la suite du Communiqué de l’ACTUS/prpe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.