Accueil > À la Une > Plus de 4 000 rebelles tchadiens du CCMSR menacent d’attaquer le Niger qui compte extrader leurs trois leaders
28 490 vues

Plus de 4 000 rebelles tchadiens du CCMSR menacent d’attaquer le Niger qui compte extrader leurs trois leaders

Des combattants du CCMSR, Mahamat Hassane Boulmaye au premier rang à gauche

(Niamey, 27 octobre 2017) – Selon des sources concordantes, le Niger compte extrader trois rebelles tchadiens arrêtés le 4 octobre dernier, à Agadez. Les représentants de la société civile tchadienne s’inquiètent de leur sort.

Mahamat Hassane Boulmaye, Adoum Yacoub Adam et Dr Abdraman Issa Youssouf risquent d’être extradés au Tchad, leur pays d’origine, dans les jours à venir. Le groupe auquel appartiennent ces trois hommes considérés comme des rebelles par les autorités tchadiennes, s’appelle Conseil du Commandement Militaire pour le Salut de la République (CCMSR). Et ce groupe s’inquiète du sort de ses militants en cas d’extradition.

«Quand on vous reproche d’être quelqu’un qui a des armes en main, le sort est déjà clair, donc une mort certaine les attend à N’Djaména. C’est pour cela que nous interpelons toutes les organisations internationales, les organisations des droits de l’homme et surtout les autorités nigériennes d’être très conscientes, parce que nous demandons aux autorités nigériennes de respecter les droits de l’homme au moins, le Niger a signé les conventions de Genève», spécifie Abdallah Chidi Djorkodei, opposant tchadien en exil aux États-Unis qui réclame leur libération immédiate.

Du côté des autorités nigériennes, la Deutsche Welle a tenté de joindre le ministre de la Justice qui ne souhaite pas s’exprimer.

Selon plusieurs sources dont une source de la Deutsche Welle, le Conseil de Commandement Militaire pour le Salut de la République (CCMSR) menace de passer à l’attaque en cas d’extradition de ses militants. Par un communiqué publié le 25 octobre, le CCMSR demande aux autorités politiques et judiciaires du Niger de « ne pas tomber dans les même erreurs criminels de 1992 ».

« Le criminel Idriss Déby s’agite pour les faire extrader en vue de les liquider en faisant pression sur le gouvernement nigérien sous l’œil complice de la communauté internationale »,conclut le communiqué du CCMSR.

Le conflit tchadien va-t-il se déplacer au Niger voisin ?
Selon des sources concordantes, ce groupe armé rebelle basé dans le sud de la Libye dispose de plus de 4 000 combattants aguerris et plus de 150 véhicules équipés d’armements lourds sans compter les autres groupes rebelles tchadiens qui peuvent aussi réagir par solidarité surtout si les milices claniques du Président Idriss Déby interviendront.


Ahmadou Boubakar Hassane, politologue nigérien, analyse la situation: «C’est une situation préoccupante, puisqu’on se souvient encore de l’extradition de Saadi Kadhafi où à l’époque les acteurs de la société civile avaient attiré l’attention de l’État du Niger de ne pas extrader dans ces conditions où il risque pour sa vie et son intégrité physique puisqu’il n’y avait pas d’État qui a le contrôle de l’ensemble du territoire. Donc aujourd’hui, la même crainte est là par rapport au velléités d’extradition de ces trois responsables rebelles tchadiens ».

Les autorités du Niger font désormais face à un dilemme: respecter ses engagements en matière de protection des réfugiés – puisque Mahamat Hasane Boulmaye a obtenu un statut de réfugié en France et Adoum Yacoub Adam est sous la protection du HCR en Égypte. Ou alors les livrer à N’Djaména pour rendre sa monnaie au dictateur Idriss Déby en remerciement de son soutien dans la lutte contre Boko Haram.

TchadConvegence avec la Deutsche Welle

 

19 thoughts on “Plus de 4 000 rebelles tchadiens du CCMSR menacent d’attaquer le Niger qui compte extrader leurs trois leaders

  1. On ne peux pas être d’accord avec cette décision d’extrader ces rebelles Tchadiens. Donc oui au respect de la Convention de Genève. Mais ce n’est pas pour autant qu’ils menacent de s’attaquer ua Niger. S’ils ont les moyens de le faire, qu’ils aillent plutôt combattre leur ennemi clairement identifié qui est le Président Déby. La libération des rebelles tchadiens retenus au Niger doit se faire par voie diplomatique et non par la menace des armes.

  2. Je suis Nigérien et je suis contre cette extradition des Frères qui luttent pour leur droit dans leur pays. Le Régime actuel est entrain de prostutier la dignité du peuple du Niger,

  3. Encore des troubles en vue au Tchad. Tout ceci, c’est pour après venir nous envahir ici au Cameroun. On est fatigué de ces tchadiens et centrafricains qui nous ont envahis. Restez tranquille chez vous, nous avons aussi nos problèmes chez nous ici au Cameroun

    1. Toi ta pas honte Dangzouma. si ce n’est pas la solidarité africaine plus particulièrement Tchadienne, tu pense que le Cameroun seul s’en sortira des attaques de BH. Réfléchis un peu au delà de ton nez avant de raconter des âneries..

    2. Monsieur Dangzouma,
      En termes d’envahissement, certes on vous a envahis, et vous nous avez tellement fait chier au Cameroun qu’il est temps pour vous d’arrêter votre xénophobie et de vous demander où vous pourrez bien aller le jour où la crise qui sévit actuellement chez vous et qui semble irréversible fera imploser votre terre chérie. Et surtout n’oubliez pas que depuis que vous voyez le ciel ciel s’obscurcir au cameroun, vous nous envahissez aussi presque partout en Afrique. Lorsque j’écoute quelqu’un qui s’exprime comme vous, je me dis simplement que c’est quelqu’un qui n’a jamais posé un pied hors du Cameroun. Voyagez un peu et vous serez un peu plus ouvert.

      Prenez le temps de regretter vos actes et paroles de xenophobes, car ce n’est pas de cela que l’Afrique a besoin.

  4. Osez attaquer le Niger et vous mordrez 1000 fois le sable en disgrâce. On ne menace pas le Niger! La rébellion nous en avons connu mais la voie diplomatique a primé. Nous en paix avec nos concitoyens. Allez y donc au Tchad et résoudre votre problème. Laisser la diplomatie et le droit parlés sur leur sort et non vos menace d’attaque car entreprendre cette aventure causera inéluctablement votre ruine et la perte de votre cause au Tchad. Si vous avez de couille, prenez le pouvoir au Tchad. Avanturez vous au Niger sur le plan militaire et votre échec sera sans faille incha allah.

  5. J’ai demande à nos frères des autorités nigerien pour réfléchir bien et mieux que libéré immédiate les trois leader des rebelles tchadien si vous extradé au Tchad j’ai pense que vous avez regretté et le grand problème sa tombe à vous.ils sont aucun problème avec le Niger leur problème ce tchad pour chercher leur droit donc ne cherchez pas problème des autres la paix est important ce juste une conseil

  6. Je demande au président ISSOUFOU de les extradés au du Niger, s’ils sont réellement fort comme on le pense qu’ils aillent a Ndjaména les libéré. Faut essayé d’intimider les gens. Il faut attaquer parce que nous on dort…

  7. Vous vous auriez tus, c’aurait été meilleur. Maintenant, le gouvernement nigérien n’a d’autre choix que de les livrer à N’Djamena. Ne pas le faire Serait comme si l’État du Niger avait cédé sous vos menaces. Les guerres, aujourd’hui, ne se gagnent pas uniquement par les armes. Soyez plus diplomates next time.

  8. Le niger doit respecter les traités internationaux en rapport avec les réfugiés. Le problème Tchadien est aussi nigerien donc les autorités Nigerienne sur soyez vigilante car la pente est très glissante.

  9. Avancer de tels propos c’est barbare, irréfléchi, sans fondement.je pense que les Africains doivent connaître profondement la politique de diviser pour mieux régner dont ils sont victimes.voyons:on nous livre des armes pour qu’on s’entretue.il est temps que nous soyons éveillés il n’est plus tard,la paix pour notre développement, nous sommes un continent riche mais nous vivons toujours dans la pauvreté, pourquoi ?avez vous lu les déclarations du Président russe sur les ressources économiques dont regorge l’Afrique ? que dieu lùi en garde davantage car il reconnait la réalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *