Tchad: libération des étudiants après 22 jours de détention « inconstitutionnelle » à la sinistre prison d’Amsinéné

Modifié le vendredi 21 octobre 2016 à 11h18 Par TchadConvergence

unet_supppression-des-bourses(N’Djaména, 21 octobre 2016) – Les étudiants arrêtés par la police lors des manifestations estudiantines fin septembre dernier et transférés à la sinistre prison d’Amsinéné ont été libérés.

Ces étudiants avaient manifesté pour s’opposer à la suppression de leurs bourses d’études.

Présentés au juge, ce dernier a requis trois mois de prison avec sursis contre 4 étudiants parmi les 11.

Christian, l’un d’eux, étudiant en année de licence exprime son mécontentement.

« Nous avons été arrêtés, torturés, déférés à la maison d’arrêt où nous avons subi toutes les formes de traitement dégradant, des conditions de détention ne respectent pas les droits humains. Les gens meurent, tombent malade, et ne mangent pas comme il se doit », proteste cet étudiant qui qualifie d’inconstitutionnelle leur arrestation.

L’un des avocats de la défense estime qu’il ne faut pas que ces étudiants se retrouvent avec des casiers judiciaires noircis. Il espère que cette affaire passera à nouveau devant un autre juge.

Ces étudiants auront passé tout de même 22 jours d’incarcération.

TchadConvergence avec la BBC

 

Merci de partager cet article...

1 thought on “Tchad: libération des étudiants après 22 jours de détention « inconstitutionnelle » à la sinistre prison d’Amsinéné

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.