Accueil > À la Une > Tchad: les salaires du mois de janvier amputés malgré les promesses du gouvernement et la mise en garde de la plateforme intersyndicale
2 647 vues

Tchad: les salaires du mois de janvier amputés malgré les promesses du gouvernement et la mise en garde de la plateforme intersyndicale

Les salaires des fonctionnaires tchadiens du mois de janvier ont subi des coupes, malgré l’annonce du gouvernement d’abandonner une telle mesure, a appris APA auprès de plusieurs travailleurs ayant constaté la baisse de leur solde.

Les fonctionnaires ayant vérifié les états de paie à la solde du ministère des Finances ont assuré de l’effectivité de la coupe des salaires.

Même désagréable constat pour ceux qui, avant le virement des salaires attendus au courant de la semaine, ont reçu leur bulletin de paie.

«J’ai constaté que mon salaire est amputé de 60 000 FCFA», confie un agent, sorti, très pâle, des services de la solde. Selon des sources concordantes contactées par APA, l’abattement a été effectué à partir «des augmentations générales spécifiques».

Les agents des ministères des Finances, de la Fonction publique et du secrétariat général du gouvernement sont les plus touchés, apprend-t-on des sources proches de la solde.

Lors d’une conférence animée ce samedi 20 janvier à la bourse de travail, la plateforme intersyndicale revendicative regroupant l’Union des Syndicats du Tchad (UST), la Confédération Indépendante des Syndicats du Tchad (CIST) et le Syndicat National des Enseignants et Chercheurs du Supérieur (SYNECS) s’est insurgé contre l’augmentation de l’Impôt sur le Revenu des Personnes Physiques (IRPP) de 10 à 30% et contre toute diminution des salaires des travailleurs.

Le porte-parole de la plateforme, M. Barka Michel, par ailleurs, président de l’Union des Syndicats du Tchad, a constaté l’acharnement du gouvernement à vouloir par tous les moyens, soumettre les travailleurs aux difficultés financières qui, selon lui, de nature à anéantir leur pouvoir d’achat afin de les plonger davantage dans la misère. «Le gouvernement nous a surpris avec les mesures d’abattement unanimement rejetées par tous les syndicats. Il est prévu un autre abattement dans la loi des finances si un travailleur gagne au-delà de 600 000 francs 30% de son salaire est amputé par les impôts et nous avons dit au gouvernement nous n’accepterons aucune diminution des salaires des fonctionnaires», a-t-il déclaré. Mais selon le site zamaninfos.com, il s’agit d’un abattement et non l’IRPP.

« Des constats seront faits après le paiement de salaires du mois de janvier 2018 si un franc a été amputé sur les salaires, il y aura des actions de la part de la plateforme. Nous ne respecterons pas l’application de loi 32 prise par le gouvernement qui règlemente les mouvements de grève. Dès qu’on nous paie le salaire et notre argent a été diminué immédiatement nous allons entrer en grève sans préavis et ça sera une grève sèche», a prévenu le porte-parole de la plateforme.

Dans un communiqué conjoint publié ce mardi 23 janvier, la plateforme intersyndicale revendicative met encore en garde le gouvernement contre toute mesure de diminution des salaires des fonctionnaires de l’État. A en croire les syndicalistes, la trêve sociale observée, volontairement, depuis plus d’un an, sera rompue dès que les agents de l’État auront constaté l’amputation de leurs salaires. Concrètement, soulignent-ils dans leur communiqué, « une grève sera déclenchée sur toute l’étendue du territoire national ».

TchadConvergence avec APANEWS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.