«

»

Jan 05

Tchad: le gouvernement ferme la frontière terrestre avec la Libye et déclare « zones d’opérations militaires » les régions frontalières

2 995 vues

(N’Djaména, 5 janvier 2017) – Le Tchad a annoncé aujourd’hui la fermeture de sa frontière terrestre avec la Libye en faisant état d’ « une grave menace potentielle d’infiltration terroriste », dans un message radio-télévisé du Premier ministre, Albert Pahimi Padacket.

Le Tchad a annoncé jeudi la fermeture de sa frontière terrestre avec la Libye en faisant état d' »une potentielle grave menace d’infiltration terroriste », dans un message radio-télévisé du Premier ministre, Albert Pahimi Padacket.

« Face aux périls qui menacent l’intégrité du territoire national, le gouvernement a décidé d’une part, de procéder à la fermeture de notre frontière terrestre avec la libye, et d’autre part, de déclarer les régions frontalières de la Libye zones d’opérations militaires », a déclaré le Premier ministre.

« Grave menace d’infiltration terroriste »

Selon le Premier ministre, « dans leur débâcle, quelques groupes terroristes isolés ont convergé vers le sud de la Libye, c’est-à-dire à la frontière nord de notre pays qui se trouve ainsi potentiellement exposée à une grave menace d’infiltration terroriste ».

Le chef du gouvernement n’a fourni aucune indication sur l’identité de ces « groupes terroristes » ni aucune précision sur leur « débâcle » en Libye.

Une source sécuritaire a confié à la BBC, que la fermeture de la frontière Tchado-Libyenne est motivée en partie par l’apparition d’un groupe rebelle dénommé Front pour l’Alternance et la Concorde au Tchad. Un groupe constitué des Tchadiens, opposé au régime du président Idriss Deby, qui se servent de la Libye comme base arrière. Selon cette source, le Front pour l’Alternance et la Concorde au Tchad recruterait des jeunes Tchadiens. L’information n’a pas été confirmée, ni infirmée par les autorités tchadiennes.

Mais aussi, depuis quelques jours, le sud de la Libye est sous haute tension suite à un gros clash entre les forces du maréchal Khalifa Haftar et les puissantes brigades de Misrata.

Lire nos deux articles:

1°) Bruits de bottes grandissants dans le nord du Tchad: les troupes du « warrior » Idriss Déby en première ligne pour soutenir Haftar en Libye ?
2°) Libye: dans le sud, les forces du maréchal Khalifa Haftar et les milices de Misrata à couteaux tirés.

TchadConvergence avec AFP

Dernière mise à jour: 06.01.2017 à 8h 17

 

(1 commentaire)

1 ping

  1. Annimi

    Ce n’est pas les terroristes qui terrorisent l’homme fort de N’djamena, c’est une rebellion qui devient le jour au jour plus menacante.

  1. Tchad: le gouvernement ferme la frontière terrestre avec la Libye et déclare « zones d’opérations militaires » les régions frontalières: Actualité Tchadienne – tchadpages – ACTUALITE TCHAD

    […] Continuer à lire » […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>