Accueil > À la Une > Tchad: Joseph Djimrangar Dadnadji considère le dialogue inclusif proposé par Kebzabo comme une « manœuvre pour déstabiliser l’opposition »
4 012 vues

Tchad: Joseph Djimrangar Dadnadji considère le dialogue inclusif proposé par Kebzabo comme une « manœuvre pour déstabiliser l’opposition »

Joseph Djimrangar Dadnadji(N’Djaména, 20 août 2016) – 24 heures après l’annonce du dialogue inclusif proposé par Saleh Kebzabo et Mahamat-Ahmad Alhabo, responsables du Front de l’Opposition Nouvelle pour l’Alternance et le Changement (Fonac) lors d’une conférence de presse qu’ils ont animé, le 19 août, le porte-parole du Cadre d’Action Populaire pour la Solidarité et l’Unité de la République (Cap-Sur), Abakar Siddick Yaya par un point de presse rejette la proposition de ce regroupement.

Pourtant, le Cap-Sur dirigé par Joseph Djimrangar Dadnadji est membre fondateur du Fonac qui entend incarner l’unique opposition politique tchadienne.

Pour ce faire, le Cap-sur réaffirme son ancrage dans l’opposition qui a rejeté l’élection du Président Idriss Déby Itno au premier tour. C’est pourquoi, le parti se félicite et remercie les militants et tous les républicains qui continuent à s’offusquer du hold-up électoral du 10 avril. «La mobilisation des jours qui ont précédé l’investiture est la preuve éclatante de ce rejet», estime Abakar Siddick Yaya.

«Le cap-sur déplore les manœuvres de déstabilisation de l’opposition dont la dernière expression est la conférence de presse du 19 aout 2016, organisée en violation des méthodes de fonctionnement du Fonac. La demande d’un dialogue inclusif est le signe évident d’une reconnaissance de la victoire du Président Idriss Déby Itno contraire à la position de rejet de cette victoire et comme tel, le Cap-sur ne s’y reconnait pas», fulmine le porte-parole du parti. Toutefois, le Cap-sur se dit satisfait des initiatives de la communauté internationale pour le règlement pacifique du conflit post-électoral tchadien.

TchadConvergence avec Lepaystchad

One thought on “Tchad: Joseph Djimrangar Dadnadji considère le dialogue inclusif proposé par Kebzabo comme une « manœuvre pour déstabiliser l’opposition »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.