lundi 26 octobre 2020Covid-19 :1437 cas, 1268 guéris, 96 décès.
Shadow

Étiquette : Agriculteurs

Tchad: après l’est et le nord, le Président Idriss Déby va-t-il aussi décréter l’état d’urgence dans le sud du pays ?

Tchad: après l’est et le nord, le Président Idriss Déby va-t-il aussi décréter l’état d’urgence dans le sud du pays ?

Avant-Garde, Gouvernance
11 morts dans une nouvelle confrontation entre agriculteurs et éleveurs dans le Moyen-Chari, au sud du Tchad. Les affrontements ont eu lieu lundi à Sandana dans le canton de Koumogo de la province du Moyen Chari. Le bilan est de 11 morts, dont 7 agriculteurs, un pasteur, et 3 éleveurs. Ce bilan et les circonstances de l'affrontement ont été confirmés à l'AFP par un chef traditionnel local qui a requis l'anonymat. Selon lui, un éleveur a été tué après la destruction du champ par les animaux et les nomades ont attaqué en représailles avec des armes à feu, tuant huit personnes dans le camp rival. Plus d'une centaine de bœufs, 4 motos et une somme de 3 500 000 FCFA ont également été emportés, selon une source officielle qui a été dépêchée sur les lieux. Les affrontements s...
Tchad: les affrontements intercommunautaires se poursuivent encore dans l’est du pays malgré l’intervention du ministre de la Sécurité

Tchad: les affrontements intercommunautaires se poursuivent encore dans l’est du pays malgré l’intervention du ministre de la Sécurité

Avant-Garde, Gouvernance
Malgré l’intervention des autorités et l’arrestation d’une trentaine de suspects, les affrontements entre éleveurs de tribus arabes et agriculteurs autochtones ouaddaïens qui ont fait au moins 31 morts depuis jeudi 16 mai dans l’est du Tchad se poursuivent. Dimanche et lundi 20 mai, les violences se sont déplacées de la province du Ouaddaï au Sila, plus au sud. Dans la province de Sila, au moins dix-neuf personnes sont mortes et plusieurs ont été blessées entre dimanche et lundi matin dans les villages d’Amchaloka et d’Amsabarna, a indiqué à l’AFP une autorité provinciale.  Une source hospitalière de la province a fait état d’un bilan plus élevé à l'AFP – vingt et un morts et vingt-neuf blessés – dans ces « violences qui opposent les Ouaddaïens et les Arabes ». C’est à Amchaloka e...

Tchad: deux morts dans des conflits entre agriculteurs et éleveurs au Lac

L'Actualité en Bref
Les conflits entre agriculteurs et éleveurs avant-hier à Ngouri dans la région du Lac Tchad ont fait deux morts et deux blessés. La destruction des champs d’agriculteurs par les dromadaires des éleveurs est à l'origine de l'éclatement de cette violence intercommunautaires entre les Kanembous, autochtones et les chandeliers, arabes, des nomades à la recherche de transhumance dans la zone. Chaque camp a enregistré la mort d’une personne ainsi qu'un blessé. Le calme est revenu à Gourdjoub, localité d’où la violence est partie. TchadConvergence avec Alwihdainfo

Tchad: 7 morts et une vingtaine de blessés dans des affrontements entre agriculteurs et éleveurs dans la région du Ouaddaï

Lutte contre le Tribalisme, le Régionalisme et Promotion de l'Unité Nationale
Au Tchad, des affrontements entre éleveurs et agriculteurs ont fait 7 morts et une vingtaine des blessés dans la région du Ouaddaï, a appris APA, lundi, de sources sécuritaires. Le drame a eu pour origine la divagation de dromadaires de plusieurs éleveurs qui ont dévasté le champ d’un agriculteur de Tiré, une petite localité, située à quelques kilomètres d’Abéché, capitale de l’Est du Tchad. Selon le parti PLD, les "paysans ont été abattus par armes de guerre". "Hier, c'étaient Miandoum, Bologo, N'Gueli et Kaba, aujourd'hui, c'est Tiré". A qui , le prochain tour", s'interroge le PLD dans un communiqué de presse.

Tchad: 7 morts et une soixantaine de blessés à Miandoum et Bébédja suite à un conflit entre éleveurs et autochtones agriculteurs

Lutte contre le Tribalisme, le Régionalisme et Promotion de l'Unité Nationale
(N'Djaména, 17 novembre 2016) - Des tensions se font sentir à Miandoum, non loin de Bébédja dans le Logone oriental, dans une zone pétrolière du sud du Tchad, où un conflit foncier a fait en début de semaine sept morts et une soixantaine de blessés, a appris l'AFP auprès du député de la région, Ngarlejy Yorongar. Des éleveurs sont venus s'installer sur un site sacré de Miandoum, a indiqué le député de l'opposition. Informé par le maire, le sous-préfet est intervenu, "ce qui a suscité la colère de la population qui a vandalisé la maison du maire". Selon le député, "des jeunes se sont retirés dans la brousse. Le sous-préfet a fait appel aux gendarmes qui ont tiré, faisant sept morts et une soixantaine de blessés". Les sources locales confirment le bilan des morts. L’association T...