Accueil > À la Une > L’Italie annonce l’envoi de 150 militaires au Niger
2 007 vues

L’Italie annonce l’envoi de 150 militaires au Niger

Le gouvernement italien s’engage à déployer au Niger quelque 150 militaires pour la formation des forces dans la lutte contre le terrorisme au Sahel et contrôler les flux migratoires vers les côtes européennes, rapportent vendredi des médias européens.

La ministre italienne de la Défense, Roberta Pinotti a déclaré, dimanche 17 décembre, que son pays prévoyait de réduire le nombre de ses troupes militaires en Irak et en Afghanistan, tout en décidant en même temps de lancer une nouvelle mission militaire au Niger.

Selon la radio française RFI, rapportant les propos du président du Conseil italien Paolo Gentiloni, c’est une mission militaire « au cœur de l’Afrique » qui commencera par le Niger.

Leur rôle sera de former les forces locales « confrontées à une recrudescence d’attaques« , mais aussi de « surveiller et contrôler les flux migratoires » qui se dirigent vers les côtes du sud de l’Italie via la Libye.

La mission italienne devrait être composée de 470 militaires dotés de 150 véhicules. Ainsi, après les Français, les Américains et les Allemands, les militaires italiens s’installent au Niger pour lutter contre le terrorisme.

En effet, depuis près de deux ans, ces puissances occidentales ont décidé de faire du Niger, vaste pays du Sahel à cheval entre l’Afrique noire et le Maghreb, leur base en Afrique subsaharienne pour mener efficacement la lutte contre les terroristes et des trafiquants de drogues qui opèrent dans la bande sahélo-saharienne.

Après une première base à Niamey, depuis octobre 2014, l’armée française installa une autre à Madama, dans la région d’Agadez (nord), en plein désert du Sahara, proche du sud libyen.

Cette présence militaire étrangère est fortement critiquée par de nombreux citoyens nigériens, dont certains regrettent « une recolonisation militaire du Niger » et accusent ces puissances de vouloir « transférer le combat chez nous ».

TchadConvergence avec Xinhua

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.