Libye: l’Assemblée nationale des Toubous dénonce des opérations de nettoyage ethnique au sud du pays

/3 148 vues

En Libye, l’Assemblée Nationale des Toubous (NTA) condamne les « opérations de nettoyage au sud du pays » menées par l’autoproclamée Armée nationale Libyenne (ANL) de l’autoproclamé maréchal Khalifa Haftar en soutenant et en aidant certaines tribus contre d’autres.

Dans une déclaration publiée samedi, l’Assemblée Nationale des Toubous libyens a condamné « les déclarations et les vidéos des militants pro-Haftar appartenant à certaines tribus du sud, dans lesquelles ils ont menacé la tribu des Toubous de génocide et de déplacement forcé ».

L’Assemblée Nationale des Toubous a également demandé des éclaircissements au chef de guerre Khalifa Haftar sur les déclarations de son porte-parole, dans lesquelles celui-ci accusait la tribu des Toubous de collusion avec des parties étrangères.

La déclaration appelle, en outre, à une enquête avec le commandant du district militaire de Sebha, Marbouk Al-Ghazawi, sur le comportement de ses forces, y compris des actes de pillage et des menaces à l’encontre des citoyens.

En effet, des actes de pillage, des vols, des enlèvements et des occupations des maisons commis par les milices de Khalifa Haftar à Sebha, ont été dénoncés par plusieurs anciens de la ville dans une déclaration rejetant la présence de ces forces.


Les anciens et les membres des tribus de Sebha ont appelé vendredi, dans une déclaration télévisée, pour la libération des kidnappés et le retour des biens volés et pillés des résidents, ajoutant que les milices de Haftar devraient s’excuser pour la famille agressée qui se trouvait chez elle.

Il faut ajouter que le coordinateur social dans le sud de la Libye pour l’ANL de Khalifa Haftar, Ali Al-Tabawi a démissionné pour « discrimination raciale ». Le coordinateur a déclaré samedi que « le racisme et les vols à Sebha et dans la ville de Ghodwa réaffirment la nécessité d’une armée nationale soucieuse de la protection de la population et de la constitution, et non des milices tribales qui ont ravagé le pays, notamment à Sebha ».

Dans un communiqué publié ce même samedi, l’ANL de Haftar a déclaré qu’elle ne « prendra pas parti » dans les conflits entre les tribus du sud. « Les forces armées sont une institution nationale qui n’a pas pris parti et ne prendra parti pour aucune composante sociale contre une autre. L’objectif des forces armées est clair pour tout le monde : une patrie précieuse et unie, où chacun est égal aux autres devant la loi », a écrit dans son communiqué la milice alliée avec le gouvernement établi à l’est de la Libye.

Les forces de Haftar ont lancé depuis le mois de décembre une opération dans le sud de la Libye dans le but de « sécuriser la région du sud contre les mercenaires étrangers et le terrorisme ». Les forces de Haftar dans le sud de la Libye sont composées essentiellement des mercenaires soudanais Toro-Boros et des milices de la tribu des Awlad Sulaiman, notamment de la brigade 128 dirigée par Hassan Al-Zadma et de la brigade de dissuasion dirigée par Masoud Al-Jadi, qui sont en conflit avec les Toubous.

Dans une déclaration, le porte-parole de l’ANL a répété à plusieurs reprises que cette offensive au sud se déroule « en coordination totale avec le pouvoir tchadien ».

TchadConvergence

One thought on “Libye: l’Assemblée nationale des Toubous dénonce des opérations de nettoyage ethnique au sud du pays

  1. Je suis résolument engagé pour apporter mon soutien indéfectible à mes frères qui sont menacés sur leur propre territoire.A travers tous les médias et les blogueurs pour qu’il y ait de la lumière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.