Les voyages au Tchad sont « déconseillés sauf raison impérative »

/2 890 vues

Sur son site internet, le ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères tient à jour ses conseils aux voyageurs, ainsi qu’une carte des régions à risque. Le Quai d’Orsay indique en vert les zones pour une vigilance normale, en jaune celles pour une vigilance renforcée, en orange, les zones déconseillées sauf raison impérative et en rouge les secteurs formellement déconseillés aux voyageurs. Ce sont des parties du monde où l’on ne s’aventure qu’à ses risques et périls.

Une mise à jour de la carte du Tchad vient d’être faite ce mardi 28 mai 2019. Tout le Tchad est actuellement en « zone orange déconseillée aux voyageurs sauf raison impérative ».

Les provinces du Tibesti, l’Est du Borkou, les deux Ennedi, au nord, le Lac et une partie du Kanem à l’est et toutes les frontières du Tchad sont en zone rouge « formellement déconseillée » aux voyageurs.

La ville de Bardaï, chef-lieu de la province du Tibesti, les villes de Fada et Amdjarass dans l’Ennedi Ouest et Est, la ville de Bongor dans la province de Mayo Kebbi Est ainsi que la ville de Bol dans la province du Lac font l’objet d’une attention particulière de la part des forces de sécurité tchadiennes. Compte tenu de la dangerosité des voies d’accès terrestres (présence de mines notamment), il est recommandé s’y rendre exclusivement par voie aérienne.

TchadConvergence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.