Le match entre deux généraux quatre étoiles au Tchad: le CEMGA Taher Erda va-t-il désormais obéir aux ordres du ministre Mahamat Abali Salah ?

/6 611 vues

Au Tchad, le Président Idriss Déby a remanié son gouvernement dimanche soir.

Mahamat Abali Salah, le nouveau ministre délégué à la présidence en charge de la Défense Nationale, des anciens combattants et victimes de guerre, et de la Sécurité publique est le plus gros gagnant du dernier remaniement.

En plus de la Défense nationale, il hérite de la Sécurité publique, un portefeuille qui était souvent associé à l’administration du territoire. Or là, le ministre de la Défense aura à charge, en plus de l’armée, la gendarmerie, la garde nationale et nomade et la police nationale.

Un choix que ne comprennent pas de nombreux observateurs dans un contexte où le Tchad fait face à une recrudescence des attaques de Boko Haram. Le pays surveille aussi comme lait sur le feu la situation sécuritaire en Libye et au Soudan, deux pays d’où pourrait venir à tout moment une attaque rebelle contre le pouvoir de N’Djamena.

Civil de formation, le nouveau ministre de la Défense et de la sécurité – qui fut également gouverneur de la région du Lac, où il a eu à faire face aux incursions de Boko Haram – n’en a pas moins été élevé au grade de général de corps d’armée, en l’espace de deux mois.

Du gouvernorat de la province du Lac à son élévation au grade de général de brigade sans avoir été ni sous-officier ni officier avant d’entrer dans le précédent Gouvernement, puis d’être élevé au rang de général de corps d’armées quelques semaines plus tard, le jeune Mahamat Abali Salah va désormais commander le millier d’officiers supérieurs de l’armée clanique d’Idriss Déby.

Taher Erda dos au mur

Parmi ces officiers, il y a le Général 4 étoiles Taher Erda Tahirou l’actuel Chef d’état-major général des armées (CEMGA), un fidèle du despote tchadien.

Selon des sources concordantes, Taher Erda qui était Directeur général de la Police nationale lorsque Mahamat Abali Salah a été nommé ministre de la Sécurité publique dans le précédent gouvernement, aurait à l’époque, demandé son retour dans l’armée, parce qu’il trouvait que les ordres du ministre de la Sécurité Mahamat Abali Salah n’étaient pas à son goût. Désormais, le Général Taher Erda va devoir s’incliner devant les ordres du nouveau ministre de la Défense et de la Sécurité ou bien demander, cette fois-ci, sa retraite de l’armée et de la police.

Toubou, originaire du Tibesti, la région du nord du pays frontalière avec le sud de la Libye où sont positionnés des groupes rebelles tchadiens, Mahamat Abali Salah a multiplié, lorsqu’il était ministre de la Sécurité, les missions dans la région pour tenter de renforcer le contrôle de N’Djamena dans la zone où opèrent trafiquants, orpailleurs illégaux et rebelles. Selon plusieurs observateurs, cette fulgurante ascension du jeune Mahamat Abali salah, par ailleurs beau fils d’Idriss Déby, est une manœuvre pour diviser la population du Tibesti dans la guerre de l’or. Malgré les recommandations de plusieurs ONG qui appellent à l’apaisement du Tibesti, l’homme qui tient le Tchad d’une main de fer depuis près de trois décennies a une idée fixe dans la tête, mettre la main sur l’or de la région de Miski.

TchadConvergence

Une réaction sur “Le match entre deux généraux quatre étoiles au Tchad: le CEMGA Taher Erda va-t-il désormais obéir aux ordres du ministre Mahamat Abali Salah ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.