«

»

Jan 24

Fermeture de la frontière avec la Libye: flambée des prix des denrées alimentaires à Faya-Largeau et à Mao au Tchad

1 165 vues

(N’Djaména, 24 janvier 2017) – La fermeture de la frontière tchadienne avec la Libye le 5 janvier dernier commence à avoir de répercussions sur les activités de certaines régions du Tchad. A Faya-Largeau dans le Borkou Ennedi Tibesti (BET) comme à Mao dans le Kanem, les prix des marchandises commencent à flamber, a constaté l’agence APA sur place.

Au Tchad, certaines régions du Nord et de l’Est qui dépendent, pratiquement, de la Libye et en partie, de l’Est du Soudan ont vu leurs commerçants se lancer dans une nouvelle politique de vente.

Ainsi, à Faya-Largeau, chef-lieu de la région du Borkou, par crainte d’être en rupture de stock, les commerçants bloquent leurs produits, dans l’attente d’une pénurie leur permettant d’avoir de substantiels bénéfices.

Le maire de Faya-Largeau, Abakar Arandji, dans une déclaration faite à la presse locale, a appelé les opérateurs économiques à cesser cette pratique. «J’ai appris que même si un client se présente devant la boutique, le commerçant lui dit que le propriétaire n’est pas là, alors que c’est lui le propriétaire. Je veux que ce système cesse et que le commerce marche normalement comme par le passé», a dit le maire, instruisant les délégués de marcher de sensibiliser les commerçants à revenir à des meilleurs sentiments.

La crainte des commerçants a eu un impact sur les prix qui ont grimpé. Ainsi, le sac de farine est passé de 8 000 à 12 000 FCFA) et le fût de gasoil qui se négociait à 60 000 FCFA coûte maintenant 75 000 FCFA.

A Mao, autre ville dépendant des produits en provenance de la Libye, les prix grimpent au marché dénommé « Souk Libya ».

Le paquet de 24 unités de pattes alimentaires, notamment le spaghetti et le macaroni, coûte 8500 FCFA contre 5 000 FCFA, auparavant. Le prix du petit tapis est passé de 22 000 à 33 000 FCFA.

Les djellabas libyennes qui coûtaient 12 500 FCFA se vendent maintenant 16 000 FCFA. Des ustensiles de cuisine subissent aussi une augmentation de 1 000 à 2 500 FCFA.

Le gouverneur de la région du Kanem, le général Abadi Saïr, inquiet de la situation, a rencontré jeudi, les opérateurs économiques pour évoquer la hausse brusque des prix sur le marché, leur demandant de revenir à la raison.

Le Tchad a fermé sa frontière avec la Libye le 5 janvier 2017 pour des raisons d’ordre sécuritaire. Les autorités tchadiennes estiment que la «mise en déroule de DAECH en Libye grâce aux efforts conjugués des acteurs nationaux et internationaux a entrainé la dispersion des forces de cette organisation terroriste».

Mais, pour les observateurs avertis de la politique tchadienne, le Président Idriss Déby aurait tout simplement l’intention d’isoler le nord du Tchad pour pouvoir exploiter en toute sécurité l’or de la région de Miski dans le Tibesti. Récemment, il avait même tenté sans succès de déporter les populations de cette région.

TchadConvergence avec APA

1 ping

  1. Fermeture de la frontière avec la Libye: flambée des prix des denrées alimentaires à Faya-Largeau et à Mao au Tchad: Actualité Tchadienne – tchadpages – ACTUALITE TCHAD

    […] Continuer à lire » […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>