«

»

Jan 25

Au Tchad, pas d’argent pour payer les salaires des fonctionnaires, mais il y en a pour moderniser Amdjarass, village du Sultan Idriss Déby

1 796 vues

(N’Djaména, 24 janvier 2017) – Vergnet, société française spécialisé dans la fabrication d’éoliennes de moyenne puissance, a signé un nouveau contrat pour le design, la fourniture, l’installation et la mise en service d’un système « Grid Forming » utilisant du stockage d’énergie de grande capacité et qui permettra d’alimenter en électricité 100% renouvelable la ville d’Amdjarass, à l’est du Tchad.

Ce projet donnera une autonomie électrique à la ville d’Amdjarass grâce à une technique performante et économique assurant une baisse du coût d’accès à l’énergie.

Le nouveau contrat vient compléter une première tranche, réceptionnée en février 2016 par l’état tchadien, qui portait sur la fourniture et l’installation de quatre éoliennes pour une puissance installée totale de 1,1 MW. La ferme intègre la solution Vergnet « Hybrid Wizard » qui observe le réseau et envoie des instructions à l’ensemble du système de production et de stockage afin de l’optimiser en temps réel. Cette installation assure ainsi la livraison d’une énergie électrique sans discontinuité et de qualité.

Cette seconde tranche de contrat correspond à un montant supérieur à 8 millions d’euros. Ce nouveau projet « démontre la capacité de la société à étendre son champ d’intervention en proposant l’installation de solutions énergétiques innovantes dans des zones à fortes contraintes », commente Vergnet.

Le 31 août dernier, le gouvernement tchadien annonçait une série de 16 mesures pour faire face à la crise économique et financière. Parmi elles, le gel des primes et indemnités des fonctionnaires ainsi que la suppression des bourses estudiantines. Les fonctionnaires ont entamé une grève dès le début du mois de septembre pour réclamer le paiement d’arriérés de salaire. Des revendications qui plongent le Tchad dans une crise sociale sans précédent, écoles et hôpitaux ont été fermés pendant au moins quatre mois. Une trêve d’un mois à compter du 12 janvier 2017 a été accordée par la plateforme intersyndicale.

Mais, pour Amdjarass, une bourgade en plein désert, où il n’y a ni eau ni habitants, il y a de l’argent pour moderniser les infrastructures. Le Président Idriss Déby avait bien promis pour ce cinquième quinquennat de faire du Tchad, un état fédéral. Dans cette perspective, il faudra bien qu’il modernise la future capitale de sa région natale. Après l’aéroport international, les infrastructures routières et hôtelières, l’indépendance énergétique semble être une suite logique pour cette cité perdu en plein désert.

TchadConvergence avec Boursier.com

 

(1 commentaire)

1 ping

  1. Oufalba chrinous

    Les arriérés ne sont même pas encore finies,Novembre et Décembre restent pour certains fonctionnaires.
    Alors que le président mal-élu cherche à moderniser son village Amdjarass?
    Fais ce qui te plait monsieur IDI.

  1. Au Tchad, pas d’argent pour payer les salaires des fonctionnaires, mais il y en a pour moderniser Amdjarass, village du Sultan Idriss Déby: Actualité Tchadienne – tchadpages – ACTUALITE TCHAD

    […] Continuer à lire » […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>