Depuis mars 2018, les internautes subissent la censure d’internet et des réseaux sociaux au Tchad

/1 978 vues

En 2016, la Tchad était en émoi : des milliers de citoyens descendent dans les rues de N’Djaména pour dénoncer le viol de Zouhoura, une lycéenne de 16 ans, par un groupe d’adolescents dont des fils de dignitaires du régime tchadien. Pour faire taire la population, le Président Idriss Déby, au pouvoir depuis 1990, coupe l’accès à internet.

Bis repetita deux mois après, lorsqu’il était réélu à la présidence.

Une méthode qu’il adapte en 2018 en bloquant les réseaux sociaux, quand il modifie la Constitution pour rester au pouvoir. Depuis mars 2018, les réseaux sociaux sont toujours bloqués au Tchad.

Nous vous invitons à voir l’émission « Le Tchad a-t-il peur d’internet ? » de la Chaîne franco-allemande qui résume la situation de la censure d’internet des réseaux sociaux au Tchad.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.