Accueil > À la Une > Crise sociale au Tchad: le dictateur Idriss Déby désavoue son gouvernement et confie à « feu de brousse » les négociations avec les centrales syndicales
3 223 vues

Crise sociale au Tchad: le dictateur Idriss Déby désavoue son gouvernement et confie à « feu de brousse » les négociations avec les centrales syndicales

Depuis quelques jours, le cabinet civil de la présidence de la République a été instruite par le dictateur du palais rose pour entamer le dialogue avec les centrales syndicales en grève. La plateforme revendicative après consultation de sa base ce 13 mars accepte de démarrer les négociations. 

La présidence de la république représentée, dans cette négociation, par le Secrétaire général qui propose aux grévistes le paiement immédiat du salaire du mois de février aux 31 000 fonctionnaires sans prélèvement de crédit des banques et que les salaires du mois de mars, avril ne connaîtront pas aussi le prélèvement de créances des banques pour tous les travailleurs du public. La présidence propose aussi de payer l’intégralité des salaires sans abattement à partir du mois de mai 2018.

D’après le cabinet civil dirigé par Me Jean-Bernard Padaré alias « feu de brousse », il y aura le 6 avril 2018,  un conseil d’administration de la Banque Mondiale et du Fonds monétaire international (FMI). Les deux institutions se pencheront sur la situation du Tchad, ce qui permettrait de décanter la situation. La dernière proposition de la présidence est le remboursement des salaires prélevés dans le cadre des mesures d’austérité de janvier à avril 2018, soit en nature (?) ou en espèce.

Au cours de leur assemblée générale tenue ce mardi matin à la bourse du travail, les grévistes ont demandé à leurs représentants de ne signer aucun accord sans présenter les termes à l’assemblée. Elle a aussi exigé que la plateforme signe l’accord directement avec l’homme qui tient le Tchad d’une main de fer depuis 28 ans.

TchadConvergence avec Tchadinfos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.