Au Tchad, Idriss Déby nomme encore un de ses bambins aux postes clés de l’État: Séïd devient président de la Société des hydrocarbures

/4 733 vues

Par décret pris ce lundi 24 décembre, le Président Idriss Déby a nommé l’un de ses fils, Séïd Idriss Déby, directeur général de la Société des hydrocarbures du Tchad (SHT). Il remplace, à ce poste, Tahir Hamid Nguilin, un ancien cadre supérieur de la Banque des États de l’Afrique Centrale (BEAC).

Jusque-là directeur adjoint de la Société de raffinage de N’Djaména (SRN) en charge de la gestion de la raffinerie de Djarmaya, le nouveau nommé est connu pour avoir, entre autres, rivalisé avec les partenaires chinois de la compagnie pétrolière chinoise CNPC, actionnaire à 60 % de l’usine, créant une pénurie de carburant dans le pays. Le différend portait sur la parité dans le travail, surtout les postes de responsabilité qui sont davantage occupés par les Chinois. Le bras de fer a emporté son titulaire chinois de son poste de directeur général.

Il faut aussi rappeler que, par le décret présidentiel N° 1707/PR/2018 du 26 octobre 2018, Ousmane Adam Dicki, 26 ans, le fils de la sœur cadette de l’homme qui tient le Tchad d’une main de fer depuis plus de 28 ans, a été nommé Directeur général des Douanes et Droits indirects. Il n’a aucune formation ni expériences en tant que douanier.

Basée à N’Djamena, la compagnie pétrolière nationale tchadienne est un établissement public à caractère industriel et commercial créé en juillet 2006 dans le but de nationaliser les exploitations pétrolières du pays. Elle dispose d’un capital de 1,5 milliard de F CFA.

TchadConvergence avec APANEWS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.