Accueil > À la Une > Violente répression des étudiants à N’Djaména: la France « encourage le Tchad à garantir le plein respect des droits de l’homme, conformément aux engagements qu’il a pris »
2 642 vues

Violente répression des étudiants à N’Djaména: la France « encourage le Tchad à garantir le plein respect des droits de l’homme, conformément aux engagements qu’il a pris »

Lors d’un point de presse au Quai d’Orsay, la France a « encouragé », ce mercredi,  » le gouvernement du Tchad « à garantir le plein respect des droits de l’homme, conformément aux engagements qu’il a pris ».

Le Porte parole du ministère français de l’Europe et des affaires étrangères a déclaré ce mercredi 14 février 2018 au cours d’un point de presse que « La France réitère son attachement, partout dans le monde, au respect des libertés fondamentales, dont la liberté d’expression et de manifestation pacifique, composante essentielle de la démocratie ».

« La France promeut cette approche dans ses échanges réguliers avec le Tchad et l’encourage à garantir le plein respect des droits de l’Homme, conformément aux engagements internationaux qu’il a pris », a-t-il ajouté.

Samedi dernier, à N’Djaména, des élèves et des étudiants, répondant à un appel lancé par l’Union Nationale des Étudiants Tchadiens (UNET), de faire du bruit pour réclamer l’ouverture des établissements scolaires et universitaires fermés à cause de la grève générale des fonctionnaires, ont été violemment réprimés par les forces du régime du dictateur Idriss Déby.

Cette réaction fait suite aussi à l’interdiction systématique des marches pacifiques, et la dénonciation du mutisme des partenaires du Tchad par le syndicat des enseignants.

Au cours d’une conférence de presse le dimanche dernier, le Syndicat des Enseignants du Tchad (SET) a dénoncé le « mutisme complice des partenaires internationaux ». Le SET a demandé aux partenaires du Tchad de réviser leurs politiques qui consiste à accepter tout du régime de N’Djaména au seul motif que le Tchad est le rempart contre le terrorisme.

Dans un communiqué de presse, l’ONG « Reporters sans frontières » (RSF) a dénoncé les agressions et menaces contre la presse et les journalistes au Tchad. Reporters sans frontières a condamné l’agression et les menaces réitérées par les forces de l’ordre contre Djimet Wiché, directeur de publication du journal Alwihdainfo, alors qu’il couvrait à N’Djaména des manifestations contre la mauvaise gouvernance et les mesures d’austérité.

TchadConvergence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.