«

»

Avr 09

Tchad: une situation économique et financière alarmante, relevée par une mission du FMI

1 688 vues

Une équipe des services du Fonds monétaire international (FMI) dirigée par M. Said Bakhache a séjourné à N’Djamena du 22 mars au 4 avril 2017 afin d’évaluer les évolutions économiques récentes et la performance du Tchad dans le cadre du programme financier et économique actuel du gouvernement soutenu par la Facilité élargie de crédit (FEC) du FMI approuvée en août 2014. Les discussions ont également porté sur l’intérêt manifesté par le gouvernement pour un nouveau programme.

Au terme de la mission, M. Bakhache a rendu publique la déclaration suivante :

«L’activité économique continue d’être fortement affectée par deux chocs exogènes : la forte et persistante baisse des cours du pétrole et les défis sécuritaires au niveau régional. Ces chocs, conjugués au fardeau élevé du service de la dette extérieure commerciale, ont entrainé des pressions importantes sur les ressources budgétaires. Une forte réduction des dépenses publiques et de l’investissement, ainsi que des licenciements par les compagnies pétrolières, ont eu de graves retombées négatives sur le reste de l’économie. Le PIB hors pétrole s’est contracté de manière significative pour la deuxième année consécutive, et l’inflation a été négative l’année dernière. Le système bancaire est impacté négativement par le ralentissement de l’activité et l’accumulation d’arriérés par le gouvernement envers les entreprises privées, et ne dispose plus de marges de manœuvre pour davantage financer le gouvernement. Il est nécessaire de rapidement mettre en place une stratégie globale de stabilisation et de réformes bénéficiant du soutien des partenaires tant au niveau national qu’international pour relancer l’économie. Dans ce contexte, le gouvernement a exprimé son intérêt à remplacer l’accord existant au titre de la FEC par un nouveau programme.

« Les discussions avec les autorités ont porté sur les politiques nécessaires pour relancer l’économie d’une manière durable. La mission et les autorités ont examiné l’exécution budgétaire pour 2016 et le début 2017 à la lumière des évolutions récentes. Pour la période à venir, la mission a souligné l’importance d’améliorer la mobilisation des recettes non pétrolières et de maintenir les dépenses en ligne avec les ressources budgétaires, tout en protégeant les dépenses sociales et en stimulant l’investissement public à moyen terme. L’équipe des services a noté qu’il est nécessaire d’assurer la viabilité de la dette externe, y compris en maintenant le service de la dette à un niveau soutenable, afin de garantir la stabilité économique. L’équipe du FMI a souligné la nécessité d’une stratégie claire d’apurement des arriérés, basée sur les conclusions d’un audit de l’ensemble des arrières domestiques et qui pourront être financées en tenant compte des ressources budgétaires existantes. Cela est important pour redynamiser l’activité du secteur privé et soulager le secteur bancaire. En outre, les échanges ont aussi porté sur les mesures que le gouvernement compte prendre pour renforcer la transparence dans le secteur pétrolier, et pour améliorer la gestion des finances publiques et l’exécution du budget.

« Le gouvernement et l’équipe du FMI ont convenu qu’il est nécessaire de rompre avec la dépendance sur le pétrole et de diversifier l’économie. Ainsi, les deux parties ont échangé sur les actions que le gouvernement compte prendre en faveur de la diversification économique, y compris des actions destinées à améliorer le climat des affaires et la compétitivité, facteurs d’une croissance durable, inclusive, et créatrice d’emplois.

« Des avances importantes ont été réalisées dans les discussions sur un nouveau programme soutenu par le FMI. Les discussions se poursuivront dans les prochaines semaines, y compris lors des réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale à Washington D.C.

« L’équipe des services du FMI a rencontré le Premier ministre, le Ministre des finances et du budget, le Ministre de l’économie et du plan, le Directeur national de la BEAC pour le Tchad et d’autres ministres, ainsi que de hauts fonctionnaires de l’administration publique, les représentants du secteur privé, les représentants de la société civile et des syndicats, et les partenaires techniques et financiers du Tchad.

« L’équipe du FMI tient à remercier les autorités tchadiennes de leur chaleureuse hospitalité et de l’esprit franc et constructif qui a animé les échanges. »

Source: Département de la communication du FMI

1 ping

  1. Tchad: une situation économique et financière alarmante, relevée par une mission du FMI: Actualité Tchadienne – tchadpages – ACTUALITE TCHAD

    […] Continuer à lire » […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>