«

»

Fév 05

Tchad: une grave confusion entre militantisme et patriotisme (Contribution de Mahamat Abdelkerim)

732 vues

Photo: Tchadinfos

J’ai constaté avec regret qu’au Tchad, nous avons un réel problème de discernement entre MILITANTISME et PATRIOTISME. Partout où nous nous rendons, ces mots se confondent expressément ou par méconnaissance.

Dans le vocabulaire de nos plus hautes autorités, ceux qui ne militent pas pour le parti au pouvoir, le MPS, sont systématiquement perçu et traités comme des apatrides, des mercenaires à la solde des puissances étrangères, bref de tous les noms.

Cependant, ceux qui chantent pour le MPS sont considérés comme de vrais patriotes alors qu’ils ne le sont pas et ils ne le serons jamais.

Désormais, toutes les cérémonies officielles, les inaugurations de toute choses même d’importance mineure, les fêtes nationales et même religieuses sont marquées par la présence des invités vêtus en couleur du MPS pour signifier aux autres que c’est leur parti qui a réalisé.

Je veux tout simplement que les partis politiques s’abstiennent de se mêler partout juste pour des récupérations politiques. Malgré nos divergences idéologiques, religieuses ou autres, nous voulons que certains événements à caractère national soient réservés pour le peuple tout entier au delà de couleur politique pour renforcer la cohabitation, la cohésion sociale et cultiver l’esprit de vivre ensemble.

Pire, même les acteurs des associations dites de la société civile agissent difficilement sans faire recours aux partis politiques.

Le 1er février dernier, lorsque les N’Djamenois sont sorties massivement pour accueillir soit disant triomphalement leur compatriote Moussa Faki Mahamat, élu président de la commission de l’UA, les partis politiques sous la bannière du MPS ont mobilisé les jeunes en majorité de mineurs en couleur dudit parti pour chanter la victoire et la gloire de leur parti et de son président Deby. Alors, où est le patriotisme dans tout ça ?

Si nous réfléchissons mûrement on pourrait profiter de tels événements pour permettre aux citoyens de se réunir et célébrer uniquement par l’esprit patriotique si les partis politiques ne s’y immiscent pas. L’inauguration du siège de la BEAC à Abéché par le Premier ministre nous en dit beaucoup de choses. Il est temps que les leaders de ces partis comprennent que le militantisme est une chose et le patriotisme est une autre.

Disons tous NON à la politisation de tous nos événements à caractère national.

Par Mahamat Abdelkerim
mahamatab50@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>