Tchad: pourquoi les étudiants en 5e année de médecine d’Abéché ne peuvent pas achever leurs études ?

/2 330 vues

Les étudiants de la faculté des sciences de la santé de l’université Adam Barka d’Abéché, ont animé une conférence de presse le 31 juillet dernier, à la maison des médias à N’Djaména pour revendiquer leur droit de finir leurs études.

Huit ans après sa création le 25 mars 2011, la faculté des sciences de la santé de l’université Adam Barka d’Abéché n’a toujours pas produit de médecins sur le marché de l’emploi. Pour cause, depuis l’année académique 2015-2016, la première promotion de cette faculté est restée bloquée en 5ème année. C’est cette raison qui a poussé les étudiants concernés à organiser ce 31 juillet une conférence de presse pour informer l’opinion nationale et demander aux autorités d’agir.

La faculté de médecine d’Abéché est composée de trois filières : la médecine, les sciences pharmaceutiques et les sciences biomédicales. A partir de l’année académique 2014-2015, les problèmes ont vu le jour et on rendu élastiques les années. Cette situation a conduit à la fusion de la première et deuxième promotion ainsi qu’à celle de la 3ème et de la 4ème.

« Plusieurs luttes et démarches ont abouti à une décision rectorale pour un déploiement des étudiants de la cinquième année de médecine de l’université Adam Barka d’Abéché à l’université de N’Djamena pour finaliser leur année académique et le stage clinique. Mais malheureusement, une fois ici, l’administration nous a abandonné à notre triste sort sans réelle coordination », explique Adneli Alliance Toglengar.

« On nous a déployé à l’université de N’Djamena pour finaliser les cinq matières restantes, cela devrait durer deux mois. Mais deux ans après la situation n’a pas changé. Cinq matières en deux ans c’est pas normal», ajoute son camarade Acherif Hamid Zagalo.

Ces étudiants se sont mobilisés et ont organisé deux assemblées générales. Ils ont ainsi décidé d’un délai d’une semaine à qui de droit pour les « sortir de ce pétrin ». Ils profitent de l’occasion pour demander le départ de l’équipe décanale avec à sa tête le doyen Dr Harba Tyau Tyau. Les étudiants prévoient par conséquent des actions et selon eux les autorités seront tenues pour responsables.

« Nous voulons reprendre normalement les cours, ça fait déjà huit ans que nous sommes sur les bancs. La médecine c’est 7 ans mais nous ça fait plusieurs années que nous sommes bloqués en 5ème année. Notre revendication, c’est terminer la 5ème année et continuer normalement l’école », conclut Adneli Alliance Toglengar.

Les étudiants donnent une semaine aux autorités de l’Etat pour mettre fin à leur calvaire. Faute de quoi, ils engageront des actions pour revendiquer leurs droits.

Deux poids, deux mesures

Un jour après la conférence de presse des étudiants de la fac d’Abéché, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Houdeingar David a annoncé l’intégration immédiate à la fonction publique de 55 médecins, formés à la Faculté des Sciences de la Santé Humaine (FSSH) de N’Djaména, qui viennent d’obtenir leurs diplômes de fin d’études à N’Djaména, ce 1er août 2019.

 Cérémonie de remise des diplômes à la 19e promotion de la Faculté des Sciences de la Santé humaine de N’Djaména ce jeudi 1er août 2019.

Cette annonce est faite quelques jours après celle en faveur de l’intégration à titre exceptionnelle de 133 médecins formés à Cuba.

Dans ce cas, pourquoi ne donne-t-on pas aux étudiants de 5e année d’Abéché la possibilité d’achever leurs études de médecine ?

TchadConvergence avec Tchadinfos

Une réaction sur “Tchad: pourquoi les étudiants en 5e année de médecine d’Abéché ne peuvent pas achever leurs études ?

  1. le problème est crucial,les autorités en charge sont interpellées,pour faire fonctionner une structure comme une faculté de médecine ,il va falloir faire un travail en amont c’est dire prévoir les moyens adéquats,il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs,tout a fait le contraire au pays de toumai.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.