Tchad: pourquoi le Président Idriss Déby est revenu dans le Lac deux mois après l’opération « colère de Bohoma »

/1 837 vues

Le Président Idriss Déby a effectué jeudi matin une tournée d’inspection des postes avancés des forces de défense et de sécurité dans la province du Lac. 

Idriss Déby a été accueilli à sa descente de l’hélicoptère à Kaïga-Kindjiria par le chef d’Etat-major général des armées, général Abakar Abdelkérim, le commandant de la zone d’opération du Lac, son adjoint et le directeur général des Services de sécurité des institutions de l’Etat (DGSSIE), son fils Mahamat Kaka. Il s’est également rendu à Ngouboua et Baga-Sola, où il a rencontré les chefs militaires. 

« Aucun élément de Boko-Haram n’est présent dans le territoire tchadien par contre ils opèrent dans les pays voisins, soyez vigilants, ne baissez pas la garde nous sommes à l’entame de la saison des pluies et bientôt la crue et vous savez de quoi je parle. Ne laissez aucune portion du territoire lacustre tchadien à l’ennemi pour qu’il puisse s’infiltrer », a-t-il déclaré au cours d’une rencontre avec les commandants des postes militaires.

« Ne laissez aucune portion du territoire lacustre tchadien à l’ennemi pour qu’il puisse s’infiltrer », a-t-il instruit aux chefs militaires. 

Il semble que le Président Déby est revenu dans le Lac afin de s’assurer, avant l’envoi d’un contingent tchadien dans la zone dite des trois frontières (Burkina Faso, Mali, Niger), que le dispositif militaire déployé dans la région pourra face à un éventuel retour des éléments de Boko Haram pendant la saison des pluies.

En effet, le 20 janvier dernier au sortir du Sommet des Chefs d’Etat du G5 Sahel et de la France consacré à la lutte contre le terrorisme au Sahel tenu à Pau, Idriss Déby Déby avait promis l’envoi d’un contingent militaire tchadien au Fuseau Centre. N’eut été le déclenchement de l’opération « colère de Bohoma » suite à l’attaque des positions de l’armée par des éléments de Boko Haram dans le Lac-Tchad, un bataillon de soldats tchadiens serait déployé dans la zone des trois frontières depuis le 24 mars. La 4ème réunion du Comité de suivi des engagements du Sommet de Pau s’est tenu la semaine dernière à N’Djaména. L’Ambassadeur de France au Tchad, Bertrand Cochery s’est réjoui de cette rencontre et se félicite de l’engagement permanent du Tchad, selon un communiqué du Palais rose. 

Il faut aussi noter qu’une réunion du G5 Sahel se tiendra ce mardi 30 juin à Nouakchott, six mois après le Sommet de Pau. L’Elysée a confirmé ce vendredi 26 juin que le Président français Emmanuel Macron se rendra en Mauritanie pour faire le point sur la lutte contre le terrorisme. Une réunion en visioconférence avec « plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement de pays et d’organisations membres de la coalition pour le Sahel » aura lieu après cette réunion. Il y aura le président du Conseil européen Charles Michel, la chancelière allemande, Angela Merkel, le président du Conseil italien ,Giuseppe Conte et le Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, a précisé l’Elysée.

 Pour relever le moral des troupes militaires en opération dans la zone du Lac, le dictateur tchadien a promis qu’ils seront relevés au bout d’un an. Il a également donné des instructions afin que toutes les cases de fortune du poste avancé de Kaïga-Kindjiria disparaissent pour faire place à des tentes ou des constructions durables.

TchadConvergence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.