Tchad: plusieurs changements au sein de l’appareil sécuritaire après une lourde attaque de Boko Haram et le crash d’un hélicoptère

/2 319 vues

À la suite d’une attaque de Boko Haram dans le sud-ouest du Tchad, le Président Idriss Déby a procédé à plusieurs changements au sein de l’appareil sécuritaire. Le chef d’état-major des armées a notamment été suspendu.

Par décret présidentiel, le chef de l’État Idriss Deby Itno a procédé vendredi à plusieurs changements à la tête de l’appareil sécuritaire. Le chef d’état-major des armées, Brahim Seid Mahamat, a été remplacé par Taher Erda, qui était jusque-là chef d’état-major de l’armée de terre. Également ancien directeur de la police nationale, Taher Erda est un proche du président, avec qui il a combattu à ses côtés avant son accession au pouvoir en 1990.

Si aucun détail n’a été donné à l’annonce de ces changements, ceux-ci intervenaient au lendemain de la mort de 23 soldats tchadiens au cours d’une attaque de Boko haram dans le sud-ouest du pays. Il s’agit de l’une des attaques les plus meurtrières essuyées par l’armée de N’Djamena depuis le début de la lutte contre les islamistes.

Multiplication des attaques

La réorganisation des services de sécurité touche également le cabinet militaire de la Présidence. Le Général Oki Mahamat Yaya Dagache a notamment été nommé conseiller du chef de l’État chargé de la Défense nationale. Le despote tchadien a également suspendu vendredi le chef d’état-major de l’armée de l’air et son adjoint.

Une annonce qui faisait suite à la découverte vendredi des débris d’un hélicoptère de l’armée, qui avait disparu il y a plus d’une semaine, dans le nord du pays. Le crash, dont les causes font l’objet d’une enquête, a fait quatre morts.

TchadConvergence avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.