Tchad: ni or, ni argent, ni gaz, ni eau, ni électricité, … mais une dictature féroce broyeuse de vies et de destins

/5 424 vues

Du 5 heures du matin à 21 heures du soir, les N’Djaménois attendent la livraison du gaz butane pour espérer recharger leurs bouteilles vides.

Les habitants de la capitale tchadienne N’Djaména subissent depuis plusieurs semaines une sévère pénurie de gaz domestique.

En cause, la révision des machines de la raffinerie de Djarmaya, seule source d’approvisionnement en gaz du pays, qui compte près de 15 millions d’habitants.

Avec la révision, commencée le 23 janvier et d’une durée prévue de 45 jours, les distributeurs ne reçoivent qu’une seule citerne par jour pour toute la ville de N’Djaména, contre six citernes en période normale.

TchadConvergence

One thought on “Tchad: ni or, ni argent, ni gaz, ni eau, ni électricité, … mais une dictature féroce broyeuse de vies et de destins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.