«

»

Nov 30

Tchad: malgré l’intervention des organisations internationales, le Président Idriss Déby garde toujours en prison 11 opposants dont 2 chefs de partis

1 315 vues

idriss-deby_22-11-16(30 novembre 2016) – Onze opposants au régime d’Idriss Déby Itno au Tchad, dont deux chefs de partis, sont toujours en détention une semaine après avoir été interpellés en marge d’un rassemblement interdit dans un contexte social tendu.

Les opposants, dont les deux chefs de partis Mahamat Bahr Bechir et Gapili Godebne, sont à la maison d’arrêt de N’djamena, poursuivis pour « participation à un attroupement non autorisé « , selon la même source.

« Ils ont été placés sous mandat de dépôt et attendent leur jugement mais les greffiers sont en grève, ce qui suspend tout », a indiqué à l’AFP un porte-parole de l’UNDR, principal parti d’opposition.

« Ils sont entassés à 100 avec d’autres détenus (…) Ils ont le moral haut et plus que jamais déterminés à défendre la volonté de notre peuple », a écrit sur Twitter l’un de leurs soutiens, Abdelkerim Yacoub Koundougoumi.

Les militants ont été arrêtés jeudi 16 novembre lors d’une marche dans les rues de la capitale à l’appel de l’opposition qui s’était repliée sur un local politique pour tenir une réunion interdite par les autorités. La « parade », selon les termes de l’opposition, avait été dispersée par des gaz lacrymogènes.

Les partis d’opposition réunis dans un Front d’opposition national pour l’alternance et le changement (FONAC) demandent la « libération immédiate et inconditionnelle des personnes arrêtées ».

L’opposition se dresse contre le gouvernement et sa gestion de la crise sociale à l’origine de grèves qu’observent depuis plusieurs mois les fonctionnaires dans l’éducation et la santé pour le paiement d’arriérés de salaires.

De son côté, le syndicat des magistrats du Tchad (SMT) a suspendu en début de semaine sa grève pour un mois. Cette décision intervient après une rencontre avec le président Déby vendredi dernier.

« Le président Déby a dit qu’il va examiner avec sérénité notre revendication », a rapporté à l’AFP le responsable du syndicat Djonga Arafi.

« Nous avons décidé suspendre la grève pour un mois pour voir si réellement le gouvernement répondra à notre revendication », a-t-il ajouté.

TchadConvergence avec AFP

 

(1 commentaire)

1 ping

  1. Douth Beilazou Charles

    il est necessaire que le président écoute le cri du peuple affamè qui, reclamant son droit se retrouve en prison.
    ce pays est gagné par l’inègalité, l’injustice, l’intolérance…..
    si en est le cas, pourquoi parler de la démocration? pourquoi….?
    nous avons vraiment honte de nos dirigeants.

  1. Tchad: malgré l’intervention des organisations internationales, le Président Idriss Déby garde toujours en prison 11 opposants dont 2 chefs de partis: Actualité Tchadienne – tchadpages – ACTUALITE TCHAD

    […] Continuer à lire » […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>