«

»

Nov 29

Tchad: l’UFC condamne les « crimes abjects commis à Bébédja, Miandoum et N’Gueli »

761 vues

ufc-2COMMUNIQUE DE PRESSE / N° 004/COORD/NAT/UFC/16
relatif aux assassinats et aux tentatives d’intimidation du régime Déby

Le 14 novembre 2016, dans les villes de Bébédjia et Miandoum, le pouvoir Déby avait montré une fois de plus son caractère criminel. Des citoyens pacifiques et désarmés, venus réclamer justice auprès du préfet à cause d’une expropriation sauvage de leur terre, furent reçus par des tirs à balles réelles. Les sbires du régime Itno-Açyl, rompus dans l’exercice de la violence et du massacre, ont ôté ce jour-là la vie à 7 Tchadiens sans défense et blessé plus d’une vingtaine d’autres.

A peine deux semaines plus tard, Déby et sa famille de criminels commettent un deuxième massacre sur une population tout aussi désarmée, dans la banlieue NDjaménoise de Nguéli. La rixe tragique entre deux adolescents devient prétexte pour le clan Itno qui s’en accapare aussitôt quoique leur propre fils fut le meurtrier de la veille. Harnachés de leurs lâchetés et galvanisés par l’impunité dont ils se savent couvert, ces assassins ont ouvert le feu sur un quartier et des familles en recueillement, laissant derrière eux 5 morts, 20 blesses dont 3 dans une situation critique.

L’U.F.C condamne avec la dernière énergie ces crimes abjectes commis et couverts par le régime à l’encontre de nos concitoyens et considère Idriss Déby comme le premier responsable de ces faits. Faits de crimes hélas dont il est coutumier et qui ont jalonné son règne depuis les massacres du Lac Tchad jusqu’à celui de Gniguilim en passant par tant d’autres perpétrés dans les villes, villages et ferricks.

L’U.F.C est consciente que les tueries de Bébédjia et de Nguéli, qui ne seront pas hélas les dernières, résultent d’une machination savamment orchestrée à dessein de divertir sur la situation réelle d’un État mis en faillite par ce même régime tribalo-mafieux.

Cinquante huit ans jour pour jour après la proclamation de notre République des millions de tchadiens continuent à être asservis, humiliés, spoliés et froidement assassinés. Non pas par une puissance colonisatrice, mais par un clan, celui des Itno-Açyl. Il est temps que la terreur change de camp.

Fait le 28 novembre 2016
Le Coordonnateur de l’U.F.C

BOURKOUMANDAH GALEITH GATTOUL

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>