Tchad/Libye: le chef rebelle Timan Erdimi serait dans le viseur du gouvernement de Sarraj

/3 519 vues

Dans sa publication: Timan Erdimi, bête noire de Déby, dans le viseur de Sarraj, le média en ligne « La Lettre du Continent » nous révèle que c’est aussi pour faire un geste en direction du Président Idriss Déby que le gouvernement de Fayez Sarraj a lancé, début janvier, des mandats d’arrêt internationaux contre 22 leaders rebelles tchadiens, accusés de déstabiliser le sud libyen. Ainsi, le dictateur tchadien est convoité par les deux hommes forts ennemis de la Libye.

Le procureur général de Tripoli a délivré, le jeudi 3 janvier, un mandat d’arrêt contre 37 personnes: 6 libyens, 22 opposants tchadiens et 9 rebelles soudanais. Ils sont accusés d’être liés à l’attaque contre le croissant pétrolier libyen, la base aérienne de Brak al-Shati et celle de Tamenhant.

Neveu d’Idriss Déby entré en dissidence, le chef de l’Union des Forces de la Résistance (UFR), Timan Erdimi, qui joue un rôle particulièrement actif dans le Fezzan, serait donc la principale cible du mandat d’arrêt lancé par les autorités de Tripoli.

Résidant au Qatar – ce qui avait provoqué une brouille diplomatique entre Doha et N’Djamena en 2017 – Timan Erdimi a joué le rôle de « passerelle » entre forces rebelles tchadiennes et les milices misraties établies dans le Fezzan, le tout grâce à de généreux financements de l’émirat, selon « La Lettre du Continent ». C’est par son biais que des combattants tchadiens ont participé aux différentes offensives contre le croissant pétrolier, contrôlé par les forces du maréchal Khalifa Haftar, toujours selon le bimensuel français « La Lettre du Continent » .

Une délégation libyenne conduite par le Premier ministre du gouvernement d’union nationale (GNA), Fayez al-Sarraj, a rencontré le Président Idriss Déby, le mercredi 25 juillet à N’Djaména. La coordination sécuritaire entre les deux pays était au cœur de cette rencontre.

TchadConvergence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.