Accueil > À la Une > Tchad: le Président Idriss Déby garde la main sur l’organisme de gestion des élections
2 136 vues

Tchad: le Président Idriss Déby garde la main sur l’organisme de gestion des élections

L’organisme chargé d’organiser les élections législatives prévues pour novembre 2018 au Tchad a été mis en place vendredi, indique son président, également dirigeant du parti au pouvoir, Mahamat Zene Bada.

Cet organisme, le Cadre national de dialogue politique (CNDP), est composé de 15 membres de la majorité et de 15 membres de l’opposition. Il a pour principale mission d’organiser les élections législatives annoncées pour novembre 2018 par le président tchadien Idriss Déby Itno.

Après plusieurs jours des tractations entre l’opposition et la majorité présidentielle, le bureau de la Coordination du Cadre National de Dialogue Politique(CNDP) a été constitué ce vendredi 20 juillet. Mahamat Zen Bada, Secrétaire général du MPS (parti du Président Déby), a été désigné comme président du CNDP et sera secondé par Mahamat-Ahmad Alhabo à la grande surprise des membres. Il semble que c’est le choix de l’homme qui tient le Tchad d’une main de fer depuis plus de 28 ans. Pour consoler Saleh Kebzabo, Hassan Sylla Bakary lui a cédé sa place à la tête du Rotary Club.

« Rien n’a encore été mis en place pour les législatives, je ne vois pas comment on peut y aller en novembre », s’est étonné le chef de file de l’opposition, Saleh Kebzabo, interrogé par l’AFP depuis Libreville. Il pense que ces élections ne pourront pas se tenir avant 2019.

« Conformément aux propos de notre président, nous irons aux législatives en 2018 et si Kebzabo estime que cela n’est pas possible, il porte la responsabilité de ses propos », a réagi M. Zene Bada, président du CNDP et secrétaire général du Mouvement patriotique du salut (MPS, au pouvoir).

Le chef de l’opposition compte néanmoins discuter au sein du CNDP de la nouvelle charte des partis politiques qui ne permettrait pas à un parti d’ouvrir un média, ou encore de la nomination par décret, sans consultation des acteurs politiques, des représentants du bureau permanent des élections (BPE).

Les élections législatives au Tchad avaient été initialement prévues en 2015, un an avant la présidentielle de 2016 qui a abouti à la réélection d’Idriss Déby, contestée par l’opposition.

Le Tchad, qui a concentré son économie sur les revenus pétroliers depuis une quinzaine d’années, est en proie à une grave crise économique, principalement liée à la forte baisse des cours du pétrole brut en 2014-2015. Malgré le pétrole, sa population est l’une des plus pauvres au monde.

TchadConvergence avec AFP

Bureau du CNDP:

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.