«

»

Août 16

Tchad: le nouveau Idriss Déby Itno va-t-il être pire que l’ancien ?

1 842 vues

Investiture de Déby en 2016Ainsi, le cinquième mandat du Président Idriss Déby Itno (IDI) a commencé, comme le précédent s’est achevé. Dans une atmosphère tendue entre opposition et pouvoir sur fond de lâchages, trahisons et coups bas.

L’évidence est là. Idriss Déby Itno présidera aux destinées du Tchad d’ici 2021 et d’ici là, il a promis faire, améliorer, ajuster ce qu’il n’a pu réaliser depuis 26 ans à la tête de notre pays. A sa décharge, le Président dit que c’est seulement sur les cinq dernières années que le Tchad «a su engranger les dividendes de cette paix précieuse qui nous fuyait depuis des décennies» et qu’il faille vaille que vaille préserver. Ce à quoi, tout patriote ne peut qu’adhérer.

Ce que le Sultan du Dar-Bilia n’a pas assez pointé, ce sont les causes de ce qui est apparu quelques jours avant l’investiture comme un risque insurrectionnel à cause des manifestations de l’opposition menées essentiellement par une jeunesse souvent, désœuvrée qui cherche à prendre sa revanche.

A les entendre, ces jeunes qui se sont exprimés largement pendant la campagne électorale n’attendent que les promesses soient tenues. Promesse de justice face à l’emploi, d’égalité de tous devant la loi, de sécurité et de liberté.

Choses qui ont souvent manqué comme l’a reconnu IDI lui-même. «J’ai conscience de vos espoirs déçus» a-t-il dit. Ces espoirs déçus, ce sont plus de 20 milliards de FCFA distribués pour promouvoir l’auto-emploi et dont on peine à mesurer l’impact, ce sont des milliards prélevés à titre d’impôt pour la jeunesse et le sport alors que paradoxalement, les deux secteurs avancent inéluctablement vers les abysses et leurs fossoyeurs bénéficient d’une impunité sans pareille. Ces espoirs déçus, ce sont aussi l’absence d’offre de formation, de débouchés alors que le pays dispose d’un potentiel jusque-là inexploité en grande partie.

Ce sont donc ces manquements qu’il faut corriger et non pas privilégier la violence et la répression alors qu’il n’y a pas péril en la demeure. Ce qui s’est passé à quelques jours de l’investiture dénote d’une faute politique.

Le pouvoir qui dispose des moyens d’État n’a pas su contenir et gérer dans la sérénité ce qui aurait pu passer comme une voix discordante donnant au moins, l’impression d’un pays où le contradictoire existe, où l’opposition s’oppose et la majorité gouverne.

L’impressionnant dispositif sécuritaro-militaire, les courses poursuites ayant malheureusement débouché à la mort du jeune Emmanuel Rombaye ont, hélas, entaché le début d’un quinquennat qui s’annonce difficile. Savoir gérer une colère somme toute légitime ne sera que bénéfique pour la paix et la concorde nationale. Plus qu’un souhait, c’est un impératif politique.

TchadConvergence avec Lepaystchad

(1 commentaire)

  1. Dibabei

    Il s’agit là des conseils convenus. Mais qui va vous écoutez? Déby préfère écouter ceux qui rivalisent dans les louanges à sa personne. Mais surtout il écoute ceux qui se creusent les méninges comme les services spéciaux qui lui répètent que lui et son clan sont les plus braves guerriers. Que les autres, surtout les sudistes sont des poltrons. Tout le mal du Tchad aujourd’hui vientt de cette imixion sans ambages. Et qu’attendre d’un homme qui plonge sa tête sous les boubous des imams pour adopter une posture obscurantiste lui faisant croire qu’épouser et détruire la vie d’une adolescente de 15 ans va lui procurer longévité biologique et pérennité au pouvoir? Mais une chose est certaine: Houphouet Boigny a eu beau mettre le cadavre d’un enfant sous son lit comme gris gris pour se protéger de « on ne sait quoi », cela ne l’a pas empécher d’aller réjoindre le monde de la nuit et des asticaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>