«

»

Nov 18

Tchad: le meeting de l’opposition FONAC dispersé à coup de gaz lacrymogène, plusieurs jeunes militants politiques et associatifs interpellés

1 682 vues

(N’Djaména, 18 novembre 2016) – Plusieurs jeunes militants politiques et associatifs ont été interpellés jeudi dans la capitale tchadienne où le régime du Président Idriss Déby Itno a interdit un meeting de l’opposition et désamorcé une motion de censure à l’Assemblée, sur fond de profonde crise sociale très grave.

«Il y aurait une trentaine de personnes arrêtées et internées au centre de coordination de la police judiciaire», a indiqué par mail à l’AFP le chef de l’opposition Saleh Kebzabo, qui mentionne notamment l’arrestation du chef du parti Rassemblement Patriotique du Renouveau (RPR), le jeune leader Mahamat Bechir Barh Kindji.

meeting-du-fonac_17-11-2016Les incidents ont éclaté en fin d’après-midi quand les opposants ont voulu marcher vers le stade d’Abena dans le 7e arrondissement de N’Djaména après avoir tenu une réunion publique au siège du parti de M. Kebzabo, l’UNDR.

Ils s’étaient repliés dans ce local faute de pouvoir tenir meeting dans le stade, entièrement quadrillé par les forces de l’ordre, avec des policiers et des gendarmes à l’intérieur.

«Après 15 minutes, des forces de l’ordre nous ont attaqué avec des jets de gaz lacrymogènes dans la rue, puis le cortège s’est dispersé», a témoigné M. Kebzabo, précisant que ces gaz lacrymogènes avaient aussi visé une voiture à bord de laquelle se trouvaient trois de ses enfants.

«Après nous, ils ont attaqué le siège de l’UNDR à coups de gaz et brutalisé la sentinelle», accuse le leader de l’opposition.

meeting-du-fonac_17-11-161

C’est à la suite de l’appel à la mobilisation de M. Kebzabo que M.Bechir Barh Kindji, président du comité d’organisation du meeting, a été interpelé. «Ne cédons pas aux intimidations de la police. Lèvons-nous et arrachons notre liberté. 26 ans de misère, de souffrance et d’exploitation, ça suffit. Deby a volé notre victoire, il est temps compatriotes, d’arracher cette victoire volée. C’est par la lutte que nous parviendrons», a-t-il lancé pour galvaniser les jeunes.

Selon le site Tchadinfos, le chef de fil de l’opposition Saleh Kebzabo avait demandé aux jeunes présents au siège de son parti l’UNDR de faire des parades motorisées dans le quartier Chagoua. Pendant ce temps, les forces de sécurité ont déjà quadrillé le siège de son parti UNDR. Mais des jeunes bien engagés ont foncé avec leurs motos sur la ceinture de sécurité et des tirs de lacrymogènes s’en sont suivis. Sur les réseaux sociaux, on nous signale aussi l’arrestation du jeune activiste Mahamat Ismaël Youssouf, connu sous le pseudo de Kally Mahamat sur Facebook.

liberez-mht-kally

Le ministre de la Sécurité publique avait prévenu dès mercredi que le meeting de l’opposition était interdit.

M. Kebzabo a indiqué qu’il envisageait de saisir la Cour suprême contre l’interdiction de la manifestation, «mais les magistrats sont en grève», a-t-il relevé. Ces magistrats sont en grève pour protester contre la baisse des indemnités des fonctionnaires.

La veille de l’investiture du président Déby le 8 août pour un cinquième mandat, un jeune homme avait été tué lors d’un rassemblement maintenu par l’opposition malgré son interdiction par les autorités.

Jeudi matin, à l’Assemblée nationale, l’examen d’une motion de censure a été reporté sine die faute de quorum de députés présents, a constaté un correspondant de l’AFP.

Les élus de la majorité ne sont en effet pas venus en séance à l’appel du président. «Il y avait 110 absences sur 184 députés», a précisé à l’AFP M. Kebzabo, également député.

Les députés d’opposition voulaient sanctionner le gouvernement du Premier ministre Albert Pahimi Padacké pour sa gestion de la grave crise que traverse le pays victime de la chute des cours du pétrole. Le vote devait se faire à bulletin secret.

TchadConvergence avec AFP

Dernière mise à jour: 18.11.2016 à 7h 46

(5 commentaires)

1 ping

Passer au formulaire de commentaire

  1. Oufalba chrinous

    Les membres de mps ont peur de l’opposition,c’est une victoire à saluer.
    Un pays hors loi,sans dignité,sans une connaissance constitutionnelle.

  2. cheaka Manikasset

    Courage jeunes militants et tchadiens entier nous sommes plus loin de la victoire. Allons les jeunes nous allons gagnés.

  3. Lahba sylvain

    Quelque soit ces arrestations, la lutte continue.
    Peuple tchadien debout à la mal gouvernance et à l ouvrage,tu as conquis ta terre et ton droit ta liberté naitra de ton courage…

  4. Abdoulaye Mahamat Hassan

    le tchad est un Etat De Droit Et Democratie Le Metting De L’opposition Est Garantie Par La Constitution

  5. mahamat saleh

    Trop c’est trop avec le président et son gouverenemt

  1. Tchad: le meeting de l’opposition FONAC dispersé à coup de gaz lacrymogène, plusieurs jeunes militants politiques et associatifs interpellés: Actualité Tchadienne – tchadpages – ACTUALITE TCHAD

    […] Continuer à lire » […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>