samedi 02 juillet 2022Covid-19: 3419 cas, 2544 guéris, 121 décès.
Shadow
               
                   

Tchad: le groupe rebelle CCMSR suspend sa participation aux négociations de Doha au Qatar

Le Conseil de Commandement Militaire pour le Salut de la République (CCMSR) annonce suspendre sa participation au pré-dialogue de Doha au Qatar et conditionne son retour par des garanties des partenaires du Tchad.

Après plus de trois semaines de négociations, marquées par des suspensions, le CCMSR décide de jeter l’éponge en dénonçant la mauvaise foi du gouvernement de transition.

« Après concertation avec tous les membres des organes du haut commandement du mouvement, cette lourde décision a été prise afin d’éviter de donner le sceau d’approbation au dialogue national avec une junte militaire au pouvoir qui parallèlement entreprend des actions qui laissent présager un agenda caché animé des mauvaises intentions », précise le groupe rebelle dans un communiqué de presse signé par son président Rachid Mahamat Tahir.

Le groupe politico-militaire évoque 4 raisons.

« La junte a invité un grand nombre de groupes de faux opposants fictifs qui sont en réalité des éléments de l’actuel régime au Tchad et dont on n’a appris l’existence qu’à l’inauguration du sommet de Doha », déplore le CCMSR qui informe que le but de cette manœuvre est de noyer la voix des vrais groupes politico-militaires libérateurs du Tchad avec une présence armée réelle sur le terrain.

Le groupe rebelle fustige aussi que « l’absence d’agenda pour le dialogue préliminaire constitue une défaillance organisationnelle grave ». Cette situation, entretenue volontairement par le gouvernement de transition viserait selon le mouvement rebelle à faire perdurer indéfiniment le pré-dialogue sans atteindre l’objectif escompté.

En Outre, le CCMSR pointe du doigt « le refus de la junte militaire au pouvoir de revoir les dispositions de la charte de transition qui accorde trop de pouvoir au chef de ladite junte militaire » mais aussi « la violation de la trêve durant la période de pourparlers de paix ».

Le groupe politico-militaire dit avoir constaté des mouvements suspects près des positions de ses troupes dans la zones de Kouri Bougoudi et de Tanoua et le déploiement des forces supplémentaires dans des zones stratégiques le long de la frontière.

Pour le CCMSR, la non-participation des membres des institutions de transition aux élections à venir est la condition sine qua non pour assurer une élection libre, transparente et crédible. « La procrastination de ce point fondamental par la junte témoigne leur mauvaise foi dans la résolution des conflits au Tchad », note le communiqué qui mention le « refus de la junte militaire de clarifier sa position en esquivant la question essentielle sur la non-participation de certaines personnes aux premières élections après la transition ». Ces points de revendication « reflètent la fourberie d’une junte militaire qui ne cherche qu’à piéger les combattants de la liberté dans le seul but de s’éterniser au pouvoir », assure le CCMSR.

Le Conseil de commandement militaire pour le salut de la République demande enfin des éclaircissements mais aussi des garanties des médiateurs qataris, de l’UA et de l’Onu avant de décider de reprendre le pré-dialogue ou, au contraire, de se retirer définitivement.

Merci de partager cet article...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.