Accueil > À la Une > Tchad: la plateforme intersyndicale met en garde le gouvernement contre tout acte de nature à diminuer les salaires des travailleurs
1 577 vues

Tchad: la plateforme intersyndicale met en garde le gouvernement contre tout acte de nature à diminuer les salaires des travailleurs

Lors d’une conférence animée ce samedi 20 janvier 2018 à la bourse de travail, la plateforme intersyndicale revendicative regroupant l’Union des Syndicats du Tchad (UST), la Confédération Indépendante des Syndicats du Tchad (CIST) et le Syndicat National des Enseignants et Chercheurs du Supérieur (SYNECS) s’est insurgé contre l’augmentation de l’Impôt sur le Revenu des Personnes Physiques (IRPP) de 10 à 30% sur les salaires des travailleurs, le maintien du décret 687 portant réduction des indemnités des agents de l’État, de l’augmentation des prix des carburants et de diverses taxes notamment la taxe d’habitation.

Le porte-parole de la plateforme, M. Barka Michel par ailleurs président de l’Union des Syndicats du Tchad, constate l’acharnement du gouvernement à vouloir par tous les moyens, soumettre les travailleurs aux difficultés financières qui, selon lui, de nature à anéantir leur pouvoir d’achat afin de les plonger davantage dans la misère. «Le gouvernement nous a surpris avec les mesures d’abattement unanimement rejetées tous les syndicats. Il est prévu un autre abattement dans la loi des finances si un travailleur gagne au-delà de 600 000 francs 30% de son salaire est amputé par les impôts et nous avons dit au gouvernement nous n’accepterons aucune diminution des salaires des fonctionnaires même si des privés sont aussi concernées pas les impôts», informe, M. Barka Michel.

Pour Mahamat Nassardine, des constats seront faits après le paiement de salaires du mois de janvier 2018 si un franc a été amputé sur les salaires, il y aura des actions de la part de la plateforme. «Nous ne respecterons pas l’application de loi 32 prise par le gouvernement qui règlemente les mouvements de grève. Dès qu’on nous paie le salaire et notre argent a été diminué immédiatement nous allons entrer en grève sans préavis et ça sera une grève sèche», prévient le porte-parole de la plateforme.

La plateforme décide de quitter la négociation tripartite si le gouvernement compte diminuer le salaire à partir de mois de janvier. Elle tient à rappeler au gouvernement, que les travailleurs ont assez payé le prix de sa mauvaise gouvernance et qu’il doit chercher d’autres possibilités pour faire à la crise. La plateforme met en garde le gouvernement contre tout acte de nature à diminuer les salaires des travailleurs et à aggraver la situation sociale. Tout en appelant ses militants et militantes à se mobiliser pour conserver tout c’est qu’ils ont acquis par la lutte afin de se joindre aux syndicats pour cette nouvelle lutte qui doit mettre fin à la mauvaise gouvernance caractérisée, le pillage des ressources de l’État, le népotisme et le détournement.

Plusieurs propositions ont été faites par la plateforme au gouvernement pour l’augmentation des recettes et la maitrise des dépenses, notamment, mettre fin aux locations des immeubles qui abritent les institutions de l’État, trouver une solution aux préjudices causés par le contrat de Glencore et accélérer l’audit des diplômes et celui de la solde.

TchadConvergence avec zamaninfos.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.