Accueil > À la Une > Tchad: Kouri Bougoudi, une ville frontalière de la Libye attaquée par des rebelles du CCMSR
2 102 vues

Tchad: Kouri Bougoudi, une ville frontalière de la Libye attaquée par des rebelles du CCMSR

Des rebelles du groupe armé Conseil de commandement militaire pour le salut de la République (CCMSR) ont attaqué ce samedi 11 août 2018 deux postes avancés de l’armée tchadienne situés à 35 km de la frontière libyenne.

Des« rebelles venus de Libye » ont attaqué samedi matin la localité de Kouri Bougoudi, dans le Tibesti, une région de l’extrême-nord du Tchad à la frontière avec la Libye, selon des sources concordantes.

Une « centaine de véhicules dont certains équipés de mitrailleuses 14,5 et 12,7 » ont attaqué la localité tôt samedi matin, a indiqué une source militaire à l’AFP.

Les rebelles tchadiens, hostiles au régime du Président Idriss Déby, en provenance de la Libye, seraient parvenus à récupérer une vingtaine de véhicules de l’armée tchadienne avant de regagner la Libye. Le mouvement rebelle a pris de court l’armée en menant une opération militaire aux environs du 3 heures du matin pendant le sommeil des soldats, ce qui leur aurait permis de mettre en déroute les militaires, d’après les explications d’un officier de l’armée tchadienne joint par Alwihdainfo.

Le groupe armé Conseil de commandement militaire pour le salut de la République (CCMSR), qui a revendiqué l’attaque dans une vidéo reçue par l’AFP, a pour sa part affirmé avoir le contrôle de la ville.

Face caméra, un rebelle en tenue civile lit un communiqué du groupe armé Conseil de commandement militaire pour le salut de la République (CCMSR) : « vers 2h23 du matin, nos forces ont attaqué Kouri Bougoudi et mis en déroute l’armée. […] Cette ville martyre est la première ville libérée », souligne Kingabé Ogouzeïmi de Tapol, le secrétaire général de ce groupe rebelle créé en 2016 et établi en Libye.

« Trois colonnes de combattants sont parties de la Libye », explique-t-il. « Notre but est de mettre fin à la crise économique, ainsi qu’à la dictature », justifie cet ancien ministre, en exil en Europe depuis le début des années 1990.

Kouri Bougoudi est située dans la région désertique du Tibesti, et attire des orpailleurs de différentes régions du Tchad en raison de ses ressources aurifères.

Les rebelles affirment donc avoir investi Kouri Bougoudi et assurent avoir fait au passage plusieurs prisonniers parmi les soldats.

L’attaque a été confirmée de source officielle: « l’ennemi a été repoussé et la poursuite continue », a déclaré l’état-major des armées à N’Djamena samedi après-midi dans un communiqué. L’attaque a fait trois morts dont le commandant du groupement militaire de la zone d’opération, le colonel Tahir Oly, ainsi que deux autres officiers, selon une information de source militaire donnée par Alwihdainfo. L’état-major des armées n’a en revanche pas fourni de bilan de cette opération.

Après l’attaque, la population de Kouri Bougoudi, venue des quatre coins du Tchad à la recherche de l’or, a été sommée de quitter avant ce dimanche 12 août, selon Alwihdainfo. Passé ce délai, les militaires tchadiens sont instruits pour évacuer par la force tous les orpailleurs présents dans la localité ce dimanche 12 août.

Né en 2016 et basé en Libye, le CCMSR se définit comme une opposition politico-militaire au pouvoir du président tchadien Idriss Déby et revendique plusieurs milliers de combattants.

Depuis le Sud libyen et l’Est soudanais, plusieurs rébellions tchadiennes tentent de survivre grâce à des aides financières, au mercenariat ou à divers trafics, selon les analystes.

TchadConvergence avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.