Accueil > À la Une > Tchad: Idriss Déby, un Général qui banalise le grade de Général dans l’armée
2 664 vues

Tchad: Idriss Déby, un Général qui banalise le grade de Général dans l’armée

Deux proches du Président Idriss Déby ont obtenu ce lundi 8 octobre une promotion dans les rangs de l’armée clanique.

Il s’agit du Général de brigade Mahamat Idriss Déby, alias « kaka », fils du dictateur, élevé au grade de Général de Corps d’armée et du Général de brigade Tahir Youssouf Boy, neveu d’Idriss Déby, élevé au grade de Général de division par un décret lu sur les ondes de la Radio Nationale Tchadienne. Mahamat Idriss Déby a été nommé Général de brigade à l’âge de 24 ans avant d’être envoyé au Mali.

Mais, la nomination la plus rocambolesque est celle du gouverneur de la province du Lac. Quelques jours précédemment, un beau matin, les habitants de Bol ont été surpris de voir leur gouverneur habillé en tenue militaire avec l’insigne trois étoiles de Général de division. Il a été nommé à « titre exceptionnel » comme tous les Itno. Auparavant, personne n’a jamais vu le jeune Mahamat Abali Salah habillé en treillis militaire et personne n’a jamais entendu qu’il a été nommé commandant, ni colonel et ni Général de brigade dans la milice clanique d’Idriss Déby !

Actuellement, combien y a-t-il des généraux au Tchad, 800, 1000 ou plus ? Idriss Déby les nomme à tour de bras sans respecter la carrière militaire. Ainsi, des analphabètes, des bergers récemment débarqués à N’Djaména pour leurs liens avec la bonne ethnie, deviennent généraux sans savoir la responsabilité que cela incombe. La plupart de ces généraux n’ont même pas d’armées, il y en a qui perçoivent tranquillement leurs salaires en cumulant avec d’autres fonctions dans la sphère publique.

Pour montrer sa fidélité au dictateur, Mahamat Abali Salah habillé à la mode Idriss Déby.

Mais, pour cette nomination du gouverneur du Lac, qui est marié à la nièce du despote, l’objectif est simple. L’homme qui tient le Tchad d’une main de fer depuis plus de 28 ans cherche à diviser les Toubous en renforçant certains clans pour combattre les autres. Le gouverneur du Tibesti, le Général Ahmat Dari Bazine, et les forces militaires stationnées à Dowor ne sont toujours pas favorables pour aller affronter les paisibles citoyens de Miski avec le risque d’embraser toute la région du Borkou-Ennedi-Tibesti (B.E.T) jusqu’au sud de la Libye et au nord-est du Niger.

TchadConvergence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.