Accueil > À la Une > La lutte anti-terroriste au menu de la visite de la ministre française des Armées au Tchad
1 282 vues

La lutte anti-terroriste au menu de la visite de la ministre française des Armées au Tchad

La force anti-terroriste du G5 Sahel, qui tarde à monter en puissance, a programmé « trois opérations ces prochaines semaines », a annoncé, lundi, la ministre française des Armées, Florence Parly, en visite de deux jours au Tchad.

Après le Niger et le Burkina Faso en juillet 2018, Florence Parly, la ministre française des Armées est arrivé hier à N’Djaména pour poursuivre des discussions en vue de « l’appropriation des opérations de sécurité par les Africains eux-mêmes ».

Selon le communiqué du ministère français de la Défense, lors de ce déplacement purement sécuritaire consacré à la lutte contre le terrorisme dans la région du lac Tchad et au Sahel, Madame Parly rencontrera le Président Idriss Déby et le ministre délégué à la Présidence de la République, chargé de la Défense nationale et des anciens Combattants, M.Bichara Issa Djadallah pour « renouveler le soutien de la France aux forces armées tchadiennes, concrétisé par un engagement conjoint quotidien en opérations, et remercier le Tchad pour son implication sans faille pour la sécurité du Sahel ».

« L’équipement de la force conjointe du G5 Sahel est encore très insuffisant mais la force n’est pas inactive, loin s’en faut. Elle a mené six opérations depuis le lancement, et trois sont programmées dans les prochaines semaines sur chacun des trois fuseaux », a décrit Florence Parly à son arrivée à N’Djamena.

La ministre française avait annoncé plus tôt, lundi, sur RFI, que le nouveau chef d’état-major de la force du G5, le général mauritanien Hanena Ould Sidi, secondé par le Général tchadien Oumar Bokimo, avait « reprogrammé des opérations pour le mois d’octobre ». « Nous comptons beaucoup sur ce nouveau tandem pour poursuivre la montée en puissance de la force du G5 », qui réunit des soldats du Mali, de la Mauritanie, du Tchad, du Niger et du Burkina Faso, a-t-elle déclaré.

Sur RFI, la ministre française a aussi souligné l’importance qu’elle donne à rencontrer les militaires de Barkhane. Ces derniers « mènent des missions extrêmement intenses, avec des résultats. Je voudrais beaucoup insister sur ce point. Depuis le début de l’année, ce sont plus de 130 terroristes qui ont été neutralisés, dont un nombre important de chefs. Puis, surtout, beaucoup de matériels, de munitions et d’armes ont été captées », a ensuite indiqué Mme Parly.

Florence Parly fera par ailleurs un point sur les opérations menées par les armées françaises au Sahel avec le général de division Blachon, commandant de la force Barkhane, et marquer le soutien de la France à la montée en puissance de la force conjointe du G5 Sahel ainsi qu’à ses partenaires africains et en particulier tchadiens qui combattent les réseaux terroristes aux côtés des forces françaises. Elle saluera l’engagement de tous les 4500 militaires français impliqués, de jour comme de nuit, dans la plus grande opération française actuelle.

Florence Parly se déplacera également sur le poste de commandement de la force conjointe du G5 Sahel, ainsi que sur celui de la Force multinationale mixte à N’Djaména, en charge de la lutte contre Boko Haram.

Le PC de la force G5 Sahel, actuellement installé à N’Djamena, devrait être redéployer à Wour dans la région du Tibesti, à l’extrême nord-est du Tchad.

TchadConvergence avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.