Accueil > À la Une > Tchad: « feu de brousse » devient le principal collaborateur du dictateur Idriss Déby et fait trembler les dignitaires du Mayo-Kebbi
2 890 vues

Tchad: « feu de brousse » devient le principal collaborateur du dictateur Idriss Déby et fait trembler les dignitaires du Mayo-Kebbi

L’ex ministre de la Justice et gouverneur de la région du Batha, Maître Jean Bernard Padaré signe son retour dans la haute sphère de l’État. C’est lui qui remplace l’actuel Garde des sceaux, M. Djimet Arabi au poste de Secrétaire général à la présidence (SGP). Mais, sa nomination à ce poste inquiète.

Me Jean Bernard Padaré alias «feu de brousse» est dans la galaxie des personnalités que l’année 2017 a béni avant de plier bagages. Alors qu’il était encore à Ati en train de se préparer pour recevoir et présenter les vœux du nouvel an à sa population, un décret présidentiel le déloge du sable du Batha pour les bureaux climatisés de la Présidence de la République ce 29 décembre 2017.

Le porte parole du Mouvement patriotique du salut (MPS), chassé du gouvernement à la suite de la démission de l’ex Premier ministre Joseph Djimrangar Dadanadji en septembre 2013 a «deshé» un bon moment avant de se voir confier la tête de la région du Batha, en janvier 2017. Mais, ses proches informent qu’à ce poste, il est trois jours sur les sept de la semaine à N’Djaména. «Le poste ne l’intéresse pas trop et il cherchait depuis là à revenir à N’Djaména», disait un de ses proches à sa nomination à la présidence de la république. Un autre de siffler que «c’est pour qu’il fasse moins de bruit qu’on l’avait balancé à Ati, une localité enclavé».

Désormais, en devenant le plus proche collaborateur du dictateur tchadien, Jean Bernard Padaré fait peur.

Sa présence ôterait le sommeil à certains ministres surtout au Premier ministre, Pahimi Padacké Albert, son corregionnaire. Les deux hommes ne se supporteraient pas. Ils sont tous les deux en quête du leadership politique dans le Mayo-Kebbi Ouest.

Connu pour ses coups bas et règlements de compte, Jean Bernard pourrait faire tomber certaines personnes qu’il soupçonnerait d’avoir contribué à sa chute lorsqu’il était dans le gouvernement, prévient un des ex employés du journal « La Voix » dont il est promoteur.

Cependant, le journal « Le Visionnaire » lui conseille de se souvenir de son passé pour faire une bonne prestation à ce nouveau poste. Les expériences corrigent mieux, dit-on. Bon vent monsieur le SGP !

Par Murrow Issa Changéngar (L’article complet est à lire dans le N°074 du journal Le Visionnaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.