«

»

Sep 23

Tchad: colère des étudiants après la suppression des bourses d’études

3 172 vues

unet_supppression-des-boursesAu Tchad, les étudiants des universités et instituts publics sont en colère après l’annonce de la suppression des bourses d’études. C’est l’une des seize mesures prises par le gouvernement pour faire face à la crise économique que traverse le pays. Pour les étudiants, l’argument du gouvernement qui indique qu’il utilisera les fonds destinés aux bourses à des œuvres universitaires ne tient pas la route.

Vendredi 16 septembre, le ministre de l’Enseignement supérieur a convoqué les responsables de l’Union nationale des étudiants tchadiens (Unet) pour leur annoncer que les bourses ne seront plus versées à partir de cette année scolaire. Les responsables du syndicat étudiant ont alors rendu compte de cette décision à leur base qui a décidé de la rejeter. « Les étudiants tchadiens rejettent cette mesure, du fait que les conditions d’études ne sont pas réunies pour adapter cette mesure », confirme Barka Le Roi, responsable du l’Union nationale des étudiants.

Pour le directeur général de l’Enseignement supérieur, Mahamat Borgou, les étudiants devraient comprendre la mesure qui finira par bénéficier aux universités : « Avec cette mesure, l’Etat pourra économiser autour de 7 à 9 milliards. Mais depuis quatre ans, on a uniquement travaillé sur les œuvres universitaires : passer d’un seul à deux repas, les œuvres universitaires ont été instaurées etc. Mais en ce qui concerne la vraie mission qui est l’enseignement supérieur de qualité, la professionnalisation de l’enseignement supérieur, très peu de moyens ont été injectés. »

En ces temps de crise, ajoute-t-il, le Trésor public ne peut continuer à assurer les œuvres universitaires et verser les bourses.

Mais les étudiants, eux, ne l’entendent pas de cette oreille. Ils demandent le départ du ministre et donnent 72 heures au gouvernement pour surseoir à la mesure.

Source: RFI

(5 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. ignabe Koudambe sylvestre

    Au faite, cette suppression est plus ou moins logique car le pays est entrain de traverser une crise, sauf qu’elle n’a pas ete effectuee selon les regles de l’art pour que les etudiants soient convaincu. logiquement le gouvernement devrait informer d’avance les etudiants a propos de cette suppression en soldant tous leurs araeres, en suite leur tenir informer de la decision qu’en 2016 -2017 la bourse est suspendue, contrairement a cela ceux de la deuxieme, troisieme et quatrieme annee peuvent encore percevoir leur dus. cependant ceux de la premiere annee de l’annee 2016-2017 passant pour la deuxieme annee n’en beneficieront car ils etaient informes ainsi les redoublant de la deuxieme annee de l’annee ecoulee. et ainsi de suite pour chaque niveau et c’est en 2020-2021 qu’on ne parlera plus de la bourse au tchad. je compatis avec vous mes chers freres et soeur etudiants garde le cap et beaucoup du courage.

  2. Lahba sylvain

    Les bourses existaient avant l exploitation du pétrol c est à dire avant 2003 donc depuis lors aucun de l ethnie zaghawa n a en dessous de miliard dans son compte.
    Pour rémedier à cette crise, l Etat devrait consulter tous les comptes de la race présidentielle, diminuer le nombre des militaires qui sont au service de Deby où en cas de manifestation tirent sur la population, supprimer l ANS, augmenter les bourses des étudiants qu au lieu de supprimer,Deby doit démissioner parce qu il a deja fait 26 ans donc merci pour ces années de règne.

  3. makhade

    la question liée à la bourse des étudiants,deby et les tiens n’ont aucun droit de le rendre caduque ,l’Etat doit plutôt chercher à améliorer la conditions de vie nos étudiants.
    Pour une année académique l’Etat dépense seulement 7 milliard de fcfa ,cette somme dépensée n’est pas de l’argent jeter ,mais on a dépenser pour une cause noble celle de former l’élite de demain.
    Au Tchad il ya des individus qui ont des milliards dans leurs compte,mais personne n’ose dire un mot…
    la démocratie c’est aussi l’alternance…

  4. allaramadji

    la suppression de bourse des pauvres étudiants est une decission l’Etat coe le notre ou Etat conscient de l’avenir de sa jeunesse ne devrait pas prendre car imaginez comment les étudiants de notre pays vivent,de plus encore les enfants des pauvres qui ne survis et continuent leurs etudes superieurs grace à cette bourse qi est leur loyer et leurs besoins pr subsister aux études alors suite à cette decission drastique qui n’est ps du tt salutaire et n’es ps aussi apprécié par peuple tchadien en general et qe deviendrons ces jeunes delaissés sans espoire et ps de soutient à leur vie professionelle?telqels étudiants de l’école nationale des agents technique d’élévage(ENATE) qi n’ont ps touchés leur bourse d l’annee 2015-2016 alors qel solution l’Etat trouvera à ces jeunes suite à cette decission,cependant il est tant que le gouvernement tchadien revoir cette decission par l’annulation pure et simple de ses 16 mesures d’urgence prises pour redonner de l’excellence et la qualité à l’enseignement superieur au tchad

  5. allaramadji

    je serai un idiot pr accepter la bourse des pauvres étudiants qui ne survis grace à ce maudit somme de 30000fr qui leur est attribuée dans ce pays d calvaire pr finir leurs études et revenir avec des lots des diplômes au chômage soit supprimée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>